Infographie sur le dégât des eaux

Avec plus d’un million de déclarations en 2013, le dégât des eaux est le sinistre le plus fréquent intervenant chez un particulier. D’une canalisation défaillante à une infiltration au travers de la toiture, le dégât des eaux, à distinguer de l'inondation, peut être source de dommages importants pour vos biens.

Conseils de prévention et démarches à effectuer

  • Entretenez et inspectez régulièrement vos robinets et conduites d’eau, notamment en période hivernale, quand les canalisations peuvent geler.
  • Nettoyer votre gouttière pour éviter son engorgement.
  • Surveiller votre compteur d’eau ou votre facture.

Comportement à adopter après un dégât des eaux

  • Vous avez 5 jours pour déclarer le sinistre à votre assureur.
  • Constituez un dossier avec tous les documents pouvant servir à déterminer la valeur de vos biens (factures, photographies, etc).
  • Ne jetez pas tout de suite les biens endommagés.
  • Faites appel à des professionnels pour toute réparation et conservez les justificatifs.
  • L’expertise n’est pas obligatoire pour des dégâts ne dépassant pas 1600 euros hors taxes. Il est possible que celle-ci ne s’effectue qu’une fois les biens et lieux secs.

Lorsqu’un dégât des eaux concerne au moins deux assureurs, les conventions Cidre et Cide Cop peuvent s’appliquer afin de simplifier et d’accélérer les démarches :

  • La convention Cidre concerne les dégâts matériels inférieurs à 1600 euros hors taxes et immatériels inférieurs à 800 euros hors taxes.
  • La convention Cide Cop concerne les dégâts hors convention Cidre et notamment les dégâts matériels en copropriété supérieurs à 1600 euros hors taxes et immatériels supérieurs à 800 euros hors taxes.