Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.


Incendie maison : quelles sont les causes du feu et les gestes à appliquer ?

Publié le 19 Juillet 2021
Temps de lecture : 5 minutes
Une simple négligence peut déclencher le feu en quelques minutes. Chaque année, près de 15.000 personnes sont blessées au cours d'un incendie domestique et plus de 800 personnes en décèdent (1). Qu’est-ce qui provoque un départ de feu ? Comment réagir et comment s’en prémunir ? Quelles sont les démarches avec l’assurance ? Le point sur les incendies domestiques.
(1) Source : Sapeurs-pompiers de France
Un incendie domestique se déclare toutes les 2 minutes en France.
A l’origine : les produits inflammables et combustibles, les installations électriques défectueuses et la cuisine.
Pour prévenir un départ de feu et éviter un incendie :
  • vérifiez que vos détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) fonctionnent correctement et entretenez-les régulièrement. Pour rappel : les détecteurs de fumée sont obligatoires depuis 2015
  • mettez les allumettes et briquets hors de portée des enfants
  • éteignez complètement les mégots de cigarettes et ne fumez pas au lit
  • ne laissez pas les bougies sans surveillance et pensez à les éteindre avant de vous coucher
  • évitez de surcharger les circuits sur une même prise électrique
  • méfiez-vous des casseroles et poêles sur le feu sans surveillance et des grille-pains
  • n'utilisez jamais d'alcool ou d'essence pour raviver les braises d'un barbecue ou d'un feu de cheminée
  • ne stockez pas de produits inflammables à proximité des sources de chaleur
  • faites entretenir régulièrement vos installations de gaz et d'électricité, notamment les inserts et les cheminées
  • vérifiez régulièrement vos équipements électriques (sèche-linge, réfrigérateur, VMC...)
  • faites ramoner la cheminée et les conduits par un professionnel une fois par an
Evacuer les lieux pour éviter les risques d'intoxication
L'incendie se déclare chez vous :

  • faites sortir les personnes présentes (et les animaux) pour éviter une intoxication par les fumées de gaz
  • si vous habitez un immeuble, ne prenez jamais l'ascenseur
  • fermez la porte de la pièce en feu et la porte d'entrée
  • coupez le gaz et le disjoncteur électrique s'ils sont accessibles facilement
  • n'emportez rien
L'incendie se déclare sur votre palier ou dans un appartement en-dessous de chez vous :

  • restez chez vous car les fumées risquent d'envahir les parties communes (couloirs et escaliers)
  • fermez les portes et mettez des linges mouillés en bas
  • allez à la fenêtre pour que les secours vous voient
  • si la fumée est déjà dans la pièce, baissez-vous vers le sol et couvrez-vous le nez et la bouche avec un linge humide (la fumée envahit d'abord les parties hautes)
  • appelez les secours et attendez-les. L'intervention des pompiers est en moyenne de 13 minutes
L'incendie se déclare dans un appartement au-dessus de chez vous :

  • sortez par l'issue la plus proche

Appeler les secours

Une fois dehors, appelez les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112 (n° unique d'urgence européen). Appeler les pompiers dans les 2 minutes fait gagner un temps précieux.

Signalez votre position et indiquez le lieu du sinistre (étage, rez-de-chaussée...). Répondez calmement aux questions des sapeurs-pompiers. Ils localiseront l'incendie plus rapidement.

Si l'évacuation est impossible, attendez l'intervention des pompiers.

En cas d'incendie, c'est votre contrat d'assurance habitation qui intervient.

L'assurance multirisque habitation (MRH) contient une garantie incendie qui couvre les dommages causés à l'habitation et à son contenu.

assurance habitation du locataire

 L'assurance multirisque habitation comprend également une garantie Responsabilité civile qui prend en charge les indemnités dues aux victimes, c'est-à-dire :

  • la responsabilité du locataire vis-à-vis de son propriétaire. C'est la garantie des risques locatifs obligatoire pour le locataire,
  • la responsabilité du propriétaire vis-à-vis du locataire (l'assurance est obligatoire pour le copropriétaire),
  • la responsabilité du locataire et du propriétaire vis-à-vis des voisins et ou de toute autre personne (assurance obligatoire pour le copropriétaire).
Si vous avez souscrit des garanties complémentaires ou des renforts de garanties, vous pouvez être indemnisé pour les dommages indirects (frais de relogement, pertes pécuniaires, honoraires d'expert complémentaires...). Des équipes d’assistance peuvent même organiser et prendre en charge un hébergement temporaire, racheter des vêtements et produits de première nécessité.

Quel que soit le responsable et les circonstances de l'incendie, contactez votre assureur dans les 5 jours ouvrés pour déclarer le sinistre.

Pour vous faire rembourser des dommages, vous allez devoir apporter la preuve de l'existence et de la valeur de vos biens.

  • conservez tous les objets brûlés.
  • fournissez les justificatifs (photos, factures, bons de garantie...) prouvant l’existence et la valeur de vos biens.

Si l’incendie a endommagé l’appartement ou la maison dont vous êtes propriétaire, procurez-vous une attestation de propriété auprès du notaire.

incendie maison

Les indemnisations sont fixées d'un commun accord entre l’assureur et l'assuré, victime de l'incendie.

Après un sinistre incendie, l'assureur envoie généralement un expert sur les lieux du sinistre. Celui-ci analyse les éléments techniques qui permettent d'évaluer les dommages causés par l'incendie. L’assureur indemnise alors directement la victime de l'incendie selon les modalités prévues dans le contrat d'assurance. Le cas échéant, il se retourne ensuite contre le tiers responsable.

Selon les options choisies dans votre contrat MRH, l'indemnisation se fait sur la base de la valeur de remplacement déduction faite de la vétusté ou sur la base de la valeur à neuf.

(1) Source : Sapeurs-pompiers de France

Court-circuit électrique, mégot mal éteint, huile de friture qui prend feu... Un incendie se propage très rapidement dans une maison ou un appartement. Les sapeurs-pompiers estiment que la température d'une pièce en feu atteint 600° en 3 minutes.

  • Si les flammes provoquent des brûlures graves, les fumées toxiques et les gaz chauds qui se dégagent sont tout aussi dangereux. Si l'incendie survient la nuit, les fumées toxiques peuvent asphyxier en silence les occupants sans qu'ils ne s'en rendent compte (70 % des incendies mortels ont lieu la nuit). D’où l’intérêt d’avoir toujours un détecteur avertisseur autonome de fumée pour réveiller les habitants du logement et un extincteur pour intervenir rapidement.

Un extincteur peut limiter voire éviter l'incendie. Il existe différents types d'extincteurs mais globalement les consignes sont les mêmes :

  • vérifiez avant tout que l’extincteur est approprié au type de flammes
  • placez-vous toujours entre le feu et la sortie pour ne pas vous retrouver piégé
  • dégoupillez le système de sécurité (s'il s'agit d'un extincteur à pression auxiliaire, percutez la poignée)
  • approchez-vous du feu en vous baissant afin d’éviter les fumées et vapeurs chaudes
  • appuyez très brièvement sur la poignée en restant éloigné des flammes pour tester l’extincteur
  • pressez la poignée de l’extincteur en visant la base des flammes
  • installer un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) à chaque étage, à proximité des chambres.
  • positionner le DAFF au plafond et au centre de la pièce, loin des murs et des coins de 15 à 20 cm ou, si ce n'est pas possible, sur un mur ou une paroi verticale, en partie haute avec une distance minimale de 10 cm et maximale de 30 cm du plafond.
  • ne jamais placer le DAAF près des sources de vapeur et de gaz d’échappement (cuisine, salle de bains, garage).