Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Publié le 9 Juillet 2021
Temps de lecture : 7 minutes

En cas d'incendie, la propagation des fumées précède toujours celle des flammes. Voilà pourquoi la détection des premières fumées est cruciale pour éviter un feu et sauver des vies.

Il existe un moyen simple et efficace pour alerter les occupants d'un logement dès le début de l'incendie domestique : le détecteur de fumée, de son vrai nom "détecteur avertisseur autonome de fumée" ou Daaf. C'est un appareil qui, grâce à l'émission d'un signal sonore, donne l'alerte et permet de réagir de façon précoce.

Le détecteur avertisseur autonome de fumée est obligatoire dans tous les logements. 

Le propriétaire doit installer au moins un détecteur de fumée normalisé pour le logement. Par ailleurs, l'occupant d'un logement, qu'il soit locataire ou propriétaire, doit veiller à l'entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif.

N’oubliez pas de déclarer à votre compagnie  d'assurance habitation que votre logement est équipé d'un Daaf. Cette déclaration se fait par la remise d'une attestation.

détecteur de fumée

Je soussigné [Nom - Prénom de l'assuré] ,

détenteur du contrat [numéro du contrat d'assurance habitation]

atteste avoir installé un détecteur de fumée normalisé conforme à la norme NF EN 14604

à l'adresse suivante : [adresse de l'assuré]

[Date]

[Signature]

Inutile de passer par l'intermédiaire d'un installateur pour fixer un Daaf. Il peut facilement être installé par l'occupant du logement.
Tout propriétaire occupant doit installer un Daaf dans son logement.

L'achat et l'installation du détecteur en cas de location

  • Pour les contrats de location signés après le 9 mars 2015 : c'est le propriétaire-bailleur du logement qui a l'obligation d'installation du détecteur. Mais c'est ensuite au locataire de veiller à l’entretien et au bon fonctionnement du dispositif (par exemple, remplacer les piles, nettoyer et tester régulièrement l’appareil). Si nécessaire, il doit remplacer le détecteur. 
    En revanche, dans le cas d'une location saisonnière, d’un foyer, d’un logement de fonction ou d’une location meublée, l'obligation de vérification du bon fonctionnement du Daaf (ou son remplacement) revient au propriétaire du logement. 

Un conseil : Lors de l'état des lieux, le locataire doit toujours vérifier qu'il existe un détecteur et qu'il est en bon état de marche.

  • Pour les contrats de location signés avant le 9 mars 2015, c'est au locataire d'effectuer l'installation du détecteur. Le propriétaire peut aussi fournir le Daaf ou proposer de rembourser l'achat du détecteur au locataire. 
Le rôle des détecteurs de fumée est de dépister très tôt un incendie. Il faut donc étudier la configuration de votre logement et surtout vos habitudes de vie pour savoir où le(s) positionner.

Le Daaf doit être installé de préférence :

  • dans ou près des chambres (dans le couloir desservant les chambres ou sur le palier)
  • à distance de la cuisine (à cause des fumées de cuisson et des vapeurs d'eau), de la salle de bains (à cause de l'humidité) et du garage (à cause des gaz d'échappement)

Le détecteur de fumée doit être fixé solidement :

  • au plafond (ou à défaut en partie haute du mur),
  • à au moins 30 cm des bords et à 1 mètre des portes,
  • éloigné des luminaires.

Idéalement, équipez vos pièces à vivre et chaque chambre d'un détecteur de fumée.  Si votre maison comporte plusieurs étages, il est vivement recommandé de fixer un détecteur de fumée par étage (y compris au sous-sol). Dans les logements de superficie importante, il est conseillé d'installer plusieurs Daaf.

A savoir : il est interdit d'installer des détecteurs de fumée dans les parties communes des immeubles collectifs.

Votre alarme incendie se déclenche de manière intempestive ? Elle est peut-être poussiéreuse ou mal placée (trop près d'une source de chaleur ou de la vapeur d'eau par exemple). 

Quoi qu'il en soit, si le détecteur sonne, réagissez toujours pour voir si elle n'est pas déclenchée par de la fumée.

En cas d'incendie :

  • appelez les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112,
  • n'entrez jamais dans la fumée et si vous êtes déjà dedans, couvrez-vous le nez avec un mouchoir et placez-vous le plus près possible du sol,
  • évacuez immédiatement les lieux en sortant par l'issue la plus proche,
  • fermez la porte de la pièce en feu et celle de votre appartement pour éviter la propagation du feu et des fumées
  • Vérifiez périodiquement, environ une fois par mois, le bon fonctionnement de vos détecteurs. 
  • Actionnez le bouton "test" pour vérifier le fonctionnement de l’alarme et dépoussiérez votre détecteur pour éviter qu’il ne s’encrasse. 
  • Pensez à remplacer la ou les piles. Un signal sonore (différent de l’alarme de détection) vous indique que les piles sont à changer.
  • Si le logement est mis en location, le propriétaire-bailleur doit s'assurer du bon fonctionnement du détecteur quand il fait l'état des lieux d'entrée.

Un détecteur de fumée coûte entre 15 et 20€, pour une durée de vie moyenne de 10 ans.

Dans la mesure où c'est un appareil qui peut sauver des vies, ne pas faire l'économie de quelques euros. Pour votre sécurité, choisissez un Daaf fiable garanti par la norme NF.

Quand vous achetez un détecteur, vérifiez que :

  • il a le marquage CE,
  • il est conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604 (inscrit sur le détecteur et son emballage),
  • il émet un signal d’alarme d’un niveau sonore d’au moins 85 décibels A (dB A) mesurés à 3 mètres de distance en cas de détection de fumée,
  • il est équipé d'une pile de qualité, 
  • il émet un signal de défaut sonore, différent de la tonalité de l'alarme, qui indique la perte de capacité d'alimentation du détecteur.

Le détecteur doit comporter les informations suivantes, marquées de manière indélébile :

  • nom ou marque et adresse du fabricant ou du fournisseur,
  • le numéro et la date de la norme à laquelle se conforme le détecteur,
  • la date de fabrication ou le numéro du lot,
  • le type de batterie à utiliser.

Il doit également être vendu avec sa notice d’utilisation qui indique :

  • le choix de l’emplacement
  • les conseils d’installation et d’entretien 
  • les instructions spécifiques quant au remplacement des batteries.