Conseils auto ›
Conduite sur neige

Comment conduire lorsqu’il neige ou que la route est verglacée ?

par-temps-de-neige

Sur route enneigée, les accidents deviennent plus fréquents. Pour éviter de subir un malus qui augmenterait votre police d’assurance automobile, il faut donc adapter sa conduite dans ces conditions parfois difficiles :





Adapter sa conduite aux conditions climatiques

  • Des pneus neige s’imposent à partir de températures inférieures à 7°C. A ce niveau de température, le risque de verglas, provoqué par le gel d’une route humide, devient très important. Ces pneus permettent une meilleure adhérence sur la chaussée, potentiellement glissante par temps de pluie, neige ou verglas. Par ailleurs en cas de fortes chutes de neige, soyez prévoyants et n’attendez pas le dernier moment pour les installer sur vos roues. Sur chaussée enneigée ces chaines augmenterons très efficacement l’adhérence.
  • En cas de chutes de neige, des précautions importantes sont à prendre sur votre comportement de conduite. Evidemment, il est de rigueur d’adapter sa conduite aux conditions climatiques dangereuses. Le risque de dérapages et de percutions des autres véhicules est également accru, soyez donc généreux sur les distances de sécurité. Enfin, la douceur s’impose dans ces conditions climatiques. Restez calme dans votre conduite. Evitez : accélérations brusques, grands coups de freins et de volants. Tout ces gestes brusques provoquent glissages et dérapages et donc perte de contrôle du véhicule. Anticipez donc un maximum afin d’obtenir une grande souplesse dans les mouvements de votre véhicule.
  • Dans les virages, ralentissez, les croisements peuvent s’avérer plus difficiles que par temps sec.
  • Le danger peut venir de soi, mais aussi des autres. Veillez donc à ce que les autres automobilistes voient votre véhicule. Pour cela, il faut allumer ses feux de croisement et s’il neige, ses feux de brouillard avant et arrière (ils ne sont pas obligatoires, mais recommandés toutefois).
  • Plus que jamais, respecter les distances de sécurité règlementaires devient crucial. Dès lors que le sol glisse, un dérapage ou la perte de contrôle de son véhicule devient un facteur d’accident important.
  • Lors de démarrages en côte, les glissements provoqués par le verglas ou la neige obligent à mieux maitriser son embrayage et sa pédale d’accélération afin de ne pas s’embourber. Il est également recommandé de bien démarrer dans l’axe afin d’éviter toute dérive du véhicule.
  • Lors des descentes, privilégiez le frein moteur à la pédale de frein. Un coup de frein trop brusque peut vous faire perdre le contrôle de votre véhicule.

Intempéries hivernales: catastrophes naturelles et assurance

Soyez d’autant plus prudent si vous ne connaissez pas les garanties de votre assurance auto en cas d’intempéries hivernales.
Si votre commune a été classée en état de catastrophe naturelle suite à des intempéries de verglas ou de neige, les dommages matériels subis sont pris en charge par votre assureur. Ces dommages doivent être déclarés à votre assureur dans les 10 jours suivant la publication de l’arrêt préfectoral.
En revanche, si votre commune n’a pas été classée en état de catastrophe naturelle suite à des intempéries de neige ou de verglas, votre assurance auto ne vous permettra pas systématiquement la couverture des dommages. Cela dépend des garanties souscrites.

Conseil : si vous estimez que les conditions rendent la route impraticable, n’hésitez pas à différer votre déplacement en attendant un temps plus clément.