Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Mis à jour 24 sept. 2021
Temps de lecture : 4 minutes
L'éco-conduite relève le défi de réduire la consommation de carburant, les émissions de gaz à effet de serre et le risque d'accident. Auto-écoles, pouvoirs publics et assureurs tentent de promouvoir cette méthode de conduite éco-citoyenne, qui préserve la sécurité des automobilistes ainsi que l'environnement. 
Intelligente, douce, maîtrisée, raisonnée… Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l'éco-conduite. Cette conduite responsable s'appuie sur des principes de base simples et facilement applicables par tous les conducteurs.

Démarrez doucement

Lorsque vous démarrez le matin, inutile de laisser chauffer le moteur. C’est quand le moteur est froid qu’il pollue le plus !

Roulez simplement à vitesse réduite pendant les 5 premiers km.

Roulez à l'économie, sans accélération

Au volant, adoptez une conduite souple et calme et maintenez une vitesse aussi constante que possible.

Evitez les à-coups : les successions de freinages et de fortes accélérations ont un impact direct sur la surconsommation de carburant. N'ayez pas le pied trop lourd sur la pédale d'accélérateur et pensez au régulateur de vitesse sur autoroute.

Utilisez le frein moteur et rétrogradez pour ralentir. Si vous devez freiner brusquement, c’est peut-être que vous avez roulé trop vite… et donc consommé du carburant inutilement ! 

Optez pour le rapport de vitesse le plus élevé

Plus le moteur tourne vite, plus votre véhicule consomme. Vous devez donc passer rapidement le rapport supérieur pour éviter le sur-régime. Sachez par ailleurs que contrairement à une idée très répandue, ce sont les vitesses les plus hautes qui consomment le moins. Résultat : vous consommerez moins de carburant en 5e qu’en 3e par exemple.

Enfin, vérifiez le compte-tours en essayant de rester en-dessous de 2.000 tours/minute pour une voiture essence, 1.700 tours/minute pour un diesel.

Ne laissez pas tourner votre moteur inutilement

Arrêtez votre moteur à chaque fois que vous stoppez votre véhicule plus de 30 secondes. L’arrêt-redémarrage consomme moins de carburant qu’un moteur qui tourne au ralenti.

Certains véhicules récents, dotés du système « stop and start », gèrent automatiquement cet arrêt, même lorsque vous vous arrêtez à un feu rouge.

Maintenez les qualités aérodynamiques de votre véhicule

Démontez les barres de toit, porte-bagages et coffres de toit par exemple, lorsque vous ne les utilisez pas. Elles génèrent des perturbations aérodynamiques qui freinent le véhicule. Résultat : plus de carburant consommé !

Utilisez les aérateurs du tableau de bord plutôt que d’ouvrir les vitres.

Évitez enfin de surcharger votre véhicule en y laissant des objets inutiles.

Réduisez votre consommation électrique

Tous les équipements électriques génèrent un surplus de consommation de carburant.

C’est particulièrement vrai pour la climatisation, à utiliser avec modération. Elle peut augmenter votre consommation de 20% dans certains cas !

Voiture essence, diesel ou hybride : entretenez régulièrement votre véhicule

Un fonctionnement optimal de votre véhicule, c’est la garantie d’une consommation réduite. Des gestes simples peuvent vous le garantir, comme :

  • vérifiez la pression des pneus (moins ils sont gonflés, plus la consommation est élevée) 
  • réaliser la vidange dans les délais conseillés 
  • changer les filtres (à air, à carburant, à huile) lorsque c’est nécessaire 
  • contrôler une fois par mois les niveaux d’huile, le liquide de freins, ...
  • favoriser la conduite à bas régime, avec un rapport de boîte de vitesse élevée
  • rétrograder le plus tardivement possible
  • privilégier une accélération progressive mais avec un passage rapide des vitesses
  • anticiper les réactions des autres conducteurs, afin d'éviter les freinages brusques

 

Les conseils d'éco-conduite sont inspirés des recommandations de l’ADEME.

Plus qu'une nouvelle manière de conduire, l'éco-conduite s'avère une conduite économe, puisqu'elle permet de diminuer de 7 à 10% en moyenne, la consommation de carburant, selon l'Ademe. C'est également une conduite écologique, qui contribue à diminuer les émissions de CO2 en sollicitant moins le moteur.

Pour bénéficier des avantages de cette conduite citoyenne, le conducteur doit appréhender la route d'une manière différente. Adopter une conduite souple et attentive constitue la pierre angulaire de l'éco-conduite.

Pour être un éco-conducteur accompli, le conducteur du véhicule se doit, en plus du strict respect des règles édictées par le code de la route, d'avoir une attention particulière sur les conditions de circulation afin d'anticiper au maximum les situations à risques qui pourraient entraver son mode de conduite.

En adoptant une conduite éco-citoyenne sur le long terme, un conducteur réduit ses risques d'accident responsable. Quoi de mieux pour augmenter son bonus et bénéficier année après année de tarifs plus avantageux pour son assurance auto !

L'éco-conducteur prolonge aussi la durée de vie de sa voiture, limitant les risques de panne et le coût de l'entretien auto.

Depuis le Grenelle de l'environnement (2009), l'éco-conduite a fait son entrée dans l'évaluation de l'examen pratique du permis de conduire.

Si vous voulez devenir un éco-citoyen de la route, perfectionner votre conduite tout en réduisant votre consommation de carburant, sachez que certaines auto-écoles organisent des stages d'éco-conduite avec des formules et prix variables.

Ces stages sont souvent organisés par les entreprises possédant une flotte de véhicules et qui souhaitent sensibiliser leurs collaborateurs à l'éco-conduite.

L'ADEME et le groupe LA POSTE éditent un guide de formation à l'éco-conduite gratuit disponible sur le site de l'ADEME.

Au-delà de la conduite en elle-même, l’éco-conduite est un comportement plus global qui permet de limiter sa consommation de carburant, de réduire sa consommation de gaz à effet de serre et de diminuer le risque d’accident.

  • Choisir un véhicule peu polluant

Avant d’acheter une nouvelle voiture, posez-vous la question de la motorisation :  Essence ou diesel : quel carburant choisir ? 

Et si vous pouvez vous l’offrir, optez pour la voiture électrique.

  • Gérer son stress au volant

Anticipez vos déplacements, consultez les applications d’assistance de navigation ou votre GPS pour connaître le trafic avant de prendre la route. Evitez les heures de pointe qui aggravent le stress au volant.

  • Adopter la « slow attitude »

Levez le pied et respectez les autres usagers - piétons, vélos, scooter... - qui partagent la route avec vous. Faites preuve de courtoisie au volant en ayant toujours à l’esprit que la route est un espace collectif.

Enfin, si vous voulez vraiment agir pour l’écologie, adoptez de nouveaux modes de déplacements : vélo, nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI), covoiturage, auto-partage...