Les méthodes alternatives d'apprentissage de la conduite

Mise en place en 1990, la conduite accompagnée est un dispositif spécifique d'apprentissage de la conduite permettant à un candidat âgé de 16 ans minimum de suivre une formation le préparant à l'examen du permis de conduire.
Cette pratique présente de nombreux avantages, notamment en matière d'assurance auto.

L’assurance auto dite « au tiers » pour la garantie responsabilité civile obligatoire

Cette formule d’assurance « au tiers » comprend la seule garantie obligatoire : la responsabilité civile, systématiquement incluse dans tout type d’assurance véhicule délivrée par les compagnies d’assurances.

L’assurance responsabilité civile de la formule au tiers est plus qu’utile en cas de sinistre, notamment de sinistre grave et dont les réparations des dégâts et blessures sont coûteuses. En effet, à l'exception des dommages corporels du conducteur responsable et des dommages matériels de son véhicule, elle permet la couverture de l’ensemble des dommages causés à autrui. Sont donc couverts : les dommages aux passagers du véhicule responsable, ceux causés aux autres véhicules endommagés, les blessures des piétons et des autres automobilistes (conducteurs non responsables et leurs passagers), ainsi que les dégâts infligés aux biens matériels de toute nature (barrières, lampadaires etc.).

En bref, cette formule d’assurance couvre le minimum légal. C’est la formule la moins chère, mais de nombreux risques ne sont pas couverts.

Comment fonctionne la conduite accompagnée ?

La formation à la conduite accompagnée débute par une inscription au sein d'une auto-école et par la remise d'un livret d'apprentissage au candidat.
Toutes les formules d'apprentissage à la conduite accompagnée commencent par une formation initiale. Celle-ci se décline en une partie théorique, afin d'aider l'apprenti conducteur à réussir l'examen du Code de la route.
La partie pratique consiste à prendre 20 heures de leçons de conduite minimum avec un formateur agréé. Une fois que le jeune conducteur obtient la validation de sa formation initiale, il est jugé apte à conduire en présence de(s) accompagnateur(s) qu'il a désigné(s).
Dans un délai compris entre 1 et 3 ans, l'apprenti conducteur doit conduire 3 000 km minimum pour pouvoir se présenter à l'examen du permis de conduire dès l'âge de 18 ans.

Les différentes formules de la conduite accompagnée

Depuis sa création, le dispositif de la conduite accompagnée s'est décliné en plusieurs formules :

l'Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC)

Ce mode d'apprentissage à la conduite est le plus ancien. Il s'agit d'offrir à un jeune, âgé de 16 ans, la possibilité de suivre une formation à la conduite sous la responsabilité d'un accompagnateur dans le but d'acquérir l'expérience nécessaire pour passer son permis de conduire dès sa majorité.

La conduite supervisée 

Ce procédé s'adresse aux candidats âgés de 18 ans et plus qui souhaitent compléter la formation initiale qu'ils ont suivie au sein d'une auto-école par une étape de conduite accompagnée. La conduite supervisée permet aux futurs conducteurs d'engranger de l'expérience avant de se présenter à l'examen pratique du permis de conduire.

La conduite encadrée

Ce dispositif est dédié aux jeunes engagés dans une formation professionnelle aux métiers de la route tels que le BEP ou le CAP conducteur routier. Accessible dès 16 ans, la conduite encadrée se déroule au cours du cursus scolaire de l'élève et s'étale sur deux années environ.
A l'issue de sa formation initiale, l'apprenti-conducteur peut conduire en présence d'un accompagnateur, sous réserve de l'acceptation de son chef d'établissement.

Conduite accompagnée et assurance auto

Pour bénéficier de la formule de la conduite accompagnée, le propriétaire du véhicule utilisé dans ce cadre doit en informer son assureur au moment de l'inscription du candidat à l'auto-école.
Généralement, l'assureur propose une extension de garantie au contrat d'assurance de la voiture, pour couvrir les dommages éventuels causés par le jeune apprenti. Il faut savoir que le dispositif de la conduite accompagnée est vivement encouragé par les compagnies d'assurance auto, qui mettent en place des grilles tarifaires avantageuses pour les jeunes conducteurs ayant suivi ce type d'apprentissage de la conduite.

Parmi les nombreux atouts de la conduite accompagnée figure le fait que la surprime demandée aux nouveaux conducteurs est divisée par deux.
A l'issue de la première année en tant que jeune conducteur, cette surprime subit une nouvelle réduction de moitié avant de disparaitre au terme de la seconde année.

Ceci pourrait également vous intéresser...