A quoi servent les objets de santé connectée ?

Souris connectée à un stéthoscope

Bracelets, balances, capteur de sommeil, tensiomètres... Les objets connectés s’immiscent peu à peu dans notre vie.

De plus en plus sophistiqués, ils sont en train de devenir de véritables coachs de notre quotidien. A quoi servent-ils vraiment ?

Certains peuvent nous aider à rester en forme ou à être vigilant sur notre état de santé en général, d’autres sont utilisés en complément du suivi médical d’une pathologie identifiée. Zoom sur les objets connectés.

Les objets connectés au service de la santé et du bien-être 

  • Se challenger

Montres, bracelets et capteurs : les « traqueurs » d’activité de tous genres connaissent un succès croissant. Ils enregistrent et analysent des données aussi diverses que le nombre de pas ou les kilomètres parcourus en marchant, le nombre d’étages gravis, les calories brûlées... Certains modèles permettent même de mesurer le rythme cardiaque et le taux d’oxygène dans le sang. Au-delà de la simple performance, les objets connectés permettent aussi de valoriser ses efforts en partageant ses données auprès d’un cercle de proches de confiance... et d’être encouragé.

  • Se surveiller

Poids, sommeil, alimentation : il est possible de quasiment tout « contrôler ». La balance intelligente, par exemple, permet de suivre l’évolution de son poids mais calcule aussi l’indice de masse corporelle (IMC), évalue la masse graisseuse, la teneur en eau du corps et le besoin quotidien en calories. Utile pour réduire les problèmes digestifs et perdre du poids, la fourchette digitale détecte le temps entre chaque bouchée et vibre si vous allez trop vite. Vous souffrez d’une allergie ou d’intolérances alimentaires ? Le scanner d’aliments relié à un smartphone analyse la composition de tous les aliments et indique leur valeur énergétique. La brosse à dents connectée vérifie la qualité de votre brossage. Enfin, un capteur de sommeil sous votre matelas vous dira tout sur vos cycles du sommeil.

 

  • Dépister et prévenir

Les objets connectés aident à améliorer le bien-être et à lutter contre la sédentarité. Mais ils sont aussi de remarquables outils de prévention. De nombreux bracelets, montres et capteurs mesurent déjà la tension ou le rythme cardiaque. Mais on peut citer aussi le maillot de bain intelligent qui prévient des coups de soleil. Il intègre des capteurs d’UV et alerte son propriétaire (ou ses parents) quand il est temps de se mettre à l’ombre. Pour les plus âgés, le pilulier connecté s’allume et signale qu’il est l’heure de la prise de médicaments.

 

Les objets connectés permettant d’améliorer le suivi médical 

  • Se prendre en charge

Certains dispositifs connectés sont déjà prescrits par les médecins et hôpitaux et permettent au patient de « s’automesurer ». Celui-ci peut transmettre ses données plus facilement au praticien. Au premier rang, les glucomètres, destinés aux diabétiques, permettent de surveiller le taux de glucose, de suivre l’évolution de la glycémie et de partager les données avec le médecin. Le tensiomètre connecté pour les hypertendus alerte le porteur quand la tension monte ou que le pouls devient trop rapide. Cette pratique permet d’éviter ou d’anticiper les complications.

 

  • Etre surveillé à domicile

Compte tenu de l’allongement de la durée de vie, de la pénurie de places et du coût de l’hébergement en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou à l’hôpital, les solutions de télésurveillance médicale peuvent être utiles pour les personnes très âgées et les malades atteints de pathologies chroniques. Grâce aux technologies numériques, le médecin peut désormais surveiller et interpréter à distance les paramètres médicaux de ses patients.

Autre usage des objets connectés : la télésurveillance à domicile. En cas de chute par exemple, la personne âgée munie d’un bracelet et d’un collier presse un bouton pour alerter un proche, un médecin ou une plate-forme d’assistance qui prévient immédiatement les secours et permet une prise en charge rapide. Pour les malades d’Alzheimer, les bracelets géolocalisés alertent un service d’assistance quand la personne sort d’un périmètre géographique.

 

  • Etre soigné à distance

Les objets connectés ont également gagné le monde de la télémédecine. Les personnes porteuses d’un stimulateur cardiaque ou d’un défibrillateur peuvent être suivies à distance grâce à la télécardiologie, un système qui transmet directement au cardiologue les données techniques et médicales du patient.

Ecrans de télévision, tablettes avec caméra permettent aussi d’assurer des téléconsultations (exemple : téléconsultations dermatologiques pour les plaies chroniques, pour le suivi orthopédique, etc.).


Informations publiées en avril 2016.

Complémentaire santé

Les complémentaires santé d'Allianz proposent des solutions adaptées à votre profil et selon vos besoins.