Les bons comportements pour skier en toute sécurité

Snowboarder qui descend une piste


Comme 7 millions de personnes chaque année1, vous vous préparez à chausser vos skis.

Soyez vigilant ! A la montagne, un accident est vite arrivé. Tous les ans on compte 40 000 interventions des services de secours dans les domaines skiables français. Sur la saison 2014/2015, 150 000 blessés2 ont été recensés.

Vous allez respirer l’air pur et dévaler les pentes enneigées... Mais vous allez aussi solliciter vos muscles, être exposé au froid et au soleil, et faire des efforts en altitude. Pour que votre séjour reste un moment de plaisir, suivez ces quelques conseils.

Se préparer physiquement

Pratiquez une activité physique (vélo, footing, gym, exercices pour les cuisses, etc.) au moins un mois avant votre départ. Avant d’attaquer une première descente, échauffez-vous pour étirer les muscles. Choisissez une piste facile pour commencer. Ne surestimez pas vos capacités : la plupart des accidents sont liés à une mauvaise préparation ou à la fatigue. Choisissez des pistes adaptées à votre vitesse et à votre forme physique. Si vous êtes débutant, redoublez d’attention, vous êtes plus exposé aux accidents.

S'équiper pour skier

Le port du casque est vivement recommandé pour le ski et le surf. Porter un casque (conforme à la norme NF EN 1077) permet de diviser par 10 le risque de traumatismes crâniens1 chez l’enfant. Les moins de 11 ans sont, compte tenu de leur petite taille, plus souvent touchés à la tête.

Si vous faites du snowboard, le surf des neiges, mettez des protections pour les poignets en plus du casque. La fracture du poignet représente plus d’un quart des blessures chez les snowboarders2.

Faites régler tous les ans vos fixations par un professionnel. Un bon réglage des fixations peut éviter une entorse du genou, 1 entorse sur 2 est due à une fixation mal réglée.

Se couvrir chaudement

Bonnet, gants étanches, après-ski… Les extrémités du corps doivent être particulièrement couvertes. Les orteils, les doigts et le nez risquent des engelures s'ils sont trop longtemps exposés au froid. Attention à l’hypothermie : elle se traduit par une chute de la température corporelle. Enfilez plusieurs vêtements superposés plutôt qu’un seul gros pull. Portez au-dessus une couche extérieure imperméable au vent et à l’eau.

Suivre les consignes de sécurité

Respectez le balisage, la signalisation des pistes et des remontées mécaniques. Si vous chutez : ne stationnez pas dans les passages étroits ou sans visibilité et libérez la piste le plus vite possible. Attention aux autres : ne coupez jamais la trajectoire à d’autres skieurs et arrêtez-vous en bordure des pistes. Gare aux skieurs en aval (situés plus bas que vous sur la piste) qui ont toujours la priorité ! Même si vous êtes un skieur aguerri, maîtrisez votre vitesse.

Se protéger du soleil

Le soleil en montagne peut entraîner des lésions irréversibles. Pour protéger vos yeux, il vous faut des lunettes de soleil avec filtre anti UV (catégorie 4). Pour votre peau, choisissez une crème solaire anti UV (A et B) et un stick protecteur pour les lèvres.

Consommer des calories et boire... de l’eau !

Mangez des fruits et légumes, mais aussi des féculents et des pâtes qui libèrent progressivement l’énergie et les sucres lents. Avant de chausser les skis, un bon petit-déjeuner est indispensable. Emportez des sucres rapides (barres de céréales, pâtes de fruits, etc.) pour faire une petite pause sur le télésiège.

Pensez à vous hydrater régulièrement car la sécheresse de l'air en montagne et la dépense physique accentuent la déperdition en eau... Encore plus en ski de fond, car il demande plus d'efforts.

Consulter chaque jour les prévisions météo

Renseignez-vous sur Météo France, ou auprès des pisteurs secouristes sur les conditions d’enneigement et le risque d’avalanche. Ne partez pas sans un plan des pistes.

Si vous pratiquez le hors piste : équipez-vous d’un Détecteur de Victime d’Avalanche (DVA), d’une pelle, d'une sonde et faites-vous accompagner d’un guide. Prévenez toujours quelqu’un de l'itinéraire que vous allez prendre et de l’heure de votre retour. En cas d’urgence, composez le 112.

Vérifier ses assurances avant de partir

Si vous causez un accident à un autre skieur, et si vous êtes assuré au titre d’un contrat multirisques habitation comportant une garantie Responsabilité civile, cette garantie jouera. Si vous n’avez pas de multirisque habitation ou si cette assurance ne comporte pas de garantie Responsabilité civile, vous pouvez souscrire un contrat Responsabilité civile.

Si vous faites du ski et que vous chutez seul, il vous faut une assurance individuelle accident, une Garantie des Accidents de la Vie (GAV) ou une assurance spécifique sports d’hiver pour couvrir les dommages corporels et les éventuels frais de secours en montagne, en général payants.

Avant de partir, c’est important, demandez à votre assureur si vous êtes bien couvert pour ces risques.

1 Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports - Dossier de presse 2016.
2 Accidentologie des sports d’hiver 2014/2015 - Médecins de montagne


Informations publiées en février 2016.

Garantie des Accidents de la Vie (GAV)

La GAV couvre les accidents de la vie courante. Assurez-vous pour vous protéger des conséquences d'une mauvaise chute, parfois graves et durables.