Consommation collaborative : l’économie de partage

Porte clés

Le chiffre d’affaires estimé de l’économie collaborative est de 2,5 milliards d'euros en France1.

Se déplacer, se loger, s’équiper... Pour optimiser leur pouvoir d’achat, consommer autrement et de façon plus « responsable », les français n’hésitent plus à recourir à la consommation collaborative.

 

En plein essor, la consommation collaborative est un phénomène très prisé par les français : 89 %de la population déclare avoir déjà réalisé au moins une fois une pratique de consommation collaborative.

D’un côté, les « offreurs » sont à la recherche de gains. De l’autre, les « demandeurs » sont en quête d’économies. Basé sur le principe de la communauté, ce mode de consommation permet à une communauté de particuliers de prêter, louer, donner, partager, échanger des biens ou des services. Un français sur cinq a déjà utilisé un service issu de la nouvelle économie collaborative2.



Se déplacer

De nouvelles formes de mobilité alternatives explosent littéralement comme le covoiturage ou l’auto-partage. Pas très étonnant quand on considère le budget consacré à l’automobile (achat, entretien, essence, etc.).

Pratique populaire parmi les jeunes (18-25 ans), le covoiturage permet de partager une voiture, avec d’autres particuliers pour faire le même trajet, moyennant une participation aux frais de déplacements. Au premier rang des sites de covoiturage : Blablacar, iDVROOM ou La roue verte... Un peu différente, l’application Heetch propose aux jeunes rentrant de soirée un service de mobilité nocturne de 20h à 6h, avec participation aux frais du véhicule du conducteur.

Des particuliers qui n’utilisent pas leur voiture la mettent à disposition pour d’autres particuliers près de chez eux. Les plus connus : Drivy (assuré par Allianz), Tripndrive (assuré par Allianz), Ouicar, Buzzcar, Deways (pour les étudiants), Koolicar, etc.



Se loger

Fini les hôtels impersonnels. Partez en week-end ou en vacances chez l’habitant pour vivre des expériences plus authentiques.

  • La location d’une chambre chez un particulier

Que vous proposiez ou que vous recherchiez un hébergement, c’est économique et convivial. L’hôte peut arrondir ses fins de mois en louant une chambre chez lui, et s’il est absent, son studio ou son appartement en entier ; le voyageur peut découvrir la vie locale à moindre frais. Les spécialistes sont : Abritel, Airbnb, BedyCasa, Sejourning, etc.

  • L’ échange d’appartements ou de maisons
Encore plus avantageux, vous pouvez voyager partout dans le monde en échangeant votre logement pendant les vacances. Dépaysement assuré à 100 % : TrocMaison, Guest to guest, Home Link, SwitcHome... Version globetrotter, vous préfèrerez peut-être squatter un canapé et faire des rencontres inattendues : Couchsurfing.

  • La location de bateau entre particuliers

Si vous avez le pied marin, Click&Boat et Boaterfly (tous deux assurés par Allianz) vous permettent de louer ou de partager en co-navigation un bateau, en France et dans 25 pays. Vous pourrez pratiquer la plaisance sans gérer l’entretien.



S’équiper

Démocratisées avec le développement du numérique, les pratiques d’équipement collaboratif sont définitivement entrées dans les habitudes de consommation des Français. 70 %des français ont ainsi consommé un bien durable de manière collaborative en 2014.

Donc, ne jetez plus vos objets mais offrez-leur une seconde vie sur E-bay, Le bon coin, Price Minister ou louez-les sur E-loue (assuré par Allianz). Si vous voulez ne rien payer du tout, troquez vos biens et services sur des plateformes telles que MyRecycle Stuff ou Gchangetout.

Apprenez-en plus sur : consocollaborative.com .

1 Source : Ademe, mai 2015.
2 DGE, PICOM (Nomadéis, TNS Sofres) « Consommation collaborative : perceptions, motivations et pratiques des Français », novembre 2014.

Informations publiées en juin 2016.

Économie collaborative

Allianz accompagne les nouveaux usages et l’évolution des nouveaux modes de consommation collaboratifs tels que le partage de véhicules et de services.