Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

securite objet connecte


La sécurité des objets connectés

Quand le quotidien se connecte
  • Avant l’achat, renseignez-vous sur la richesse des fonctions sécurité et sur le traitement de vos données personnelles.
  • Sécurisez votre connexion Wi-fi.
  • Vérifiez les paramètres de sécurité de vos objets connectés et de leurs applications ainsi que les appareils qui leur sont raccordés.
  • Modifiez les mots de passe par défaut de vos objets connectés.
  • Mettez à jour régulièrement (au moins dès que le système vous le demande) vos objets connectés et les applications associées.
  • Éteignez systématiquement vos objets connectés lorsque vous ne les utilisez pas.
  • Limitez l’accès de vos objets connectés aux autres appareils électroniques ou informatiques.
  • Supprimez vos données et réinitialisez votre objet lorsque vous ne vous en servez plus.
     
  • La domotique (ou smart home) regroupe toutes les techniques permettant de contrôler, de programmer et d’automatiser une habitation. Pour ce faire, elle use des domaines de l’électronique, de la télécommunication ainsi que des automatismes.
    La domotique procure du confort, permet des économies d’énergie et apporte de la sécurité.
  • L'IoT (Internet of Things) désigne plus largement le processus de connexion directe ou indirecte d'objets physiques à Internet pour envoyer ou recevoir des informations, des objets du quotidien tels que les ampoules, dispositifs médicaux, appareils portables, appareils intelligents ou encore feux de circulation routière dans les villes intelligentes.
La domotique opère dans un très large champ technique et informatique et permet de programmer la plupart des appareils et dispositifs électriques utilisés dans une habitation. Cela peut être les appareils de chauffage, les différents éclairages, les appareils audiovisuels et électroménagers, les systèmes de contrôle d’ouverture/fermeture des portes et fenêtres… Mais au-delà de l’habitation, les domaines des IOT sont de plus en plus variés.
Santé

Bracelet connecté, balance ou tensiomètre permettent de réaliser des mesures à domicile, mais également d'effectuer un suivi médical, seul ou en collaboration avec un médecin. Autre fonction à succès : la gestion du sommeil qui permet de connaître les différentes phases du sommeil et, si l’appareil est doté d'une alarme silencieuse, d'optimiser son réveil.

Si certains objets peuvent être assimilés à des gadgets, d’autres peuvent s’avérer un réel relais dans le traitement de certaines affections. Ainsi, un patch posé sur la peau d’un diabétique peut mesurer le taux de sucre dans le sang et diffuser par les pores de la peau la dose d’insuline nécessaire.

Depuis 2020, l’accent a été particulièrement mis sur l’importance de la surveillance de la saturation en oxygène du sang et l'oxymétrie de pouls. Pour de nombreuses personnes infectées par la Covid-19, la surveillance de l'oxygène sanguin est essentielle pour savoir quand il est temps d'appeler les urgences. Certaines smartwatches fournissent ces informations.

Sport
objet connecté sport

Les trackers d’activité permettent de comptabiliser les kilomètres courus ou marchés et de synchroniser ces résultats sur son smartphone ou sa tablette. Certains appareils équipés d'un GPS sont plus particulièrement dédiés aux amateurs de running.

Raquette de tennis, club de golf, crosse de hockey, ou encore ballon de football ou de basket, des accessoires permettant de mesurer, analyser et améliorer ses performances apparaissent dans de plus en plus de sports.

Et quand performance et santé se mêlent, les études se multiplient. Ainsi, grâce à l’analyse des données collectées par les outils connectés, il est notamment envisageable, à terme, d’anticiper les potentielles blessures ou maladies des sportifs de haut niveau quel que soit le sport. Donc de les traiter avant même qu’elles ne surviennent.

Loisirs
objet connecté loisirs

Recevoir et lire ses emails ou SMS, écouter de la musique, visionner des photos ou des vidéos, calculer un itinéraire… sur une montre ? C’est désormais possible, pour ne pas dire courant.

Fini les écouteurs pendus au téléphone ou à l’ordinateur, vive les casques sans fil qui libèrent le mouvement.

Les téléviseurs connectés donnent accès à des contenus multimédias, des applications de loisirs ou pratiques, des renseignements sur les programmes regardés. On peut même utiliser ou programmer ses appareils électroménagers ou petits objets connectés en les jumelant à son téléviseur.

Sécurité
objet connecté securite

Les caméras de sécurité permettent de contrôler son domicile à distance et alertent en cas d'intrusion. Grâce aux babyphones connectés, vous pouvez garder un œil sur votre bout de chou en train de dormir.

Les constructeurs et équipementiers automobiles intègrent de plus en plus des systèmes de communication embarqués qui permettent des communications sans fil avec l'environnement, via internet ou non, afin de protéger le véhicule connecté et ses occupants contre la (cyber)criminalité et les accidents. Créé en 1998 et obligatoire sur tout véhicule vendu dans l’Union Européenne depuis 2018, l’appel d’urgence, qui prévient les secours en cas d’accident, a ouvert la voie à toute une panoplie de services pour l’assistance à la conduite ou le confort, à l’intérieur du véhicule : aide au stationnement, capteur pluie-éclairage-humidité, détection d’une baisse d’attention, géolocalisation, allumage des phares … mais aussi à distance, sur son smartphone : allumage des phares, réglages du chauffage ou de la climatisation, suivi du chargement de sa batterie.

En matière de lutte contre les violences conjugales, un nouveau pas a été franchi en septembre 2020, avec la mise en œuvre du bracelet électronique anti-rapprochement (BAR) en partenariat avec Allianz, en charge du pôle anti-rapprochement (24h/24 et 7 jours sur 7). Sous réserve de l’accord de l’individu condamné, le juge fixe des distances minimales avec la victime. Si le porteur du bracelet entre dans la zone de pré-alerte (entre 2 et 20 km), le pôle anti-rapprochement est aussitôt informé et prend contact avec l’individu pour lui demander de respecter son obligation. S’il entre dans la zone d’alerte (entre 1 et 10 km), le pôle contacte immédiatement les forces de l’ordre pour qu’elles interviennent et la victime afin qu’elle se mette à l’abri en attendant leur arrivée.

Economies d'énergie
objet connecté energie

Un bon geste pour son portefeuille et pour la planète, l’argument fait mouche. Les objets connectés permettent de connaître, régler et optimiser notre consommation énergétique. Selon qu’ils sont connectés en Bluetooth ou en Wi-Fi, les fonctionnalités de l’objet pourront être activées uniquement de chez soi ou également hors de chez soi.

Grâce à un thermostat ou à une chaudière connectés, je règle la température ambiante et j’optimise le chauffage en fonction du moment de la journée et de mon temps de présence. Avec les ampoules LED connectées, vous allumez/éteignez la lumière, réglez son intensité ou changez sa couleur, grâce à votre smartphone ou à une télécommande. Mais sans revoir toute son installation électrique, il est très facile de faire entrer la domotique chez soi : toute prise murale peut être munie d’une prise intelligente (ou smartplug), ce qui permet de contrôler très simplement à distance les appareils électriques qui y sont branchés. 

Tout système a ses faiblesses et le fait qu’un objet soit connecté n’est pas une garantie d’infaillibilité.

Une serrure électronique peut ouvrir ou bloquer une porte accidentellement, des caméras de surveillance peuvent s’arrêter de fonctionner, la caméra d’un téléviseur ou un ordinateur peut être piratée et activée à distance...

La domotique, comme toute automatisation, peut générer des inquiétudes plus ou moins justifiées. Sans verser dans une paranoïa née d’une science-fiction qui n’en est plus vraiment une, la crainte du tout connecté est réelle et l’élément humain ou mécanique reste encore rassurant pour beaucoup.

Cependant, il existe d’autres dangers potentiels qu’il faut connaître pour mieux les anticiper et les contrôler. 

Vérifiez que le système automatisé peut être désactivé et que l’objet peut être utilisé en mode déconnecté, soit par l’utilisateur lui-même soit par l’intervention d’un tiers. La tentation de la simplicité et du moindre effort ne doit pas masquer l’utilité initiale de l’objet et la sécurité que son utilisation doit garantir.

Il n’y a toujours pas de règles de sécurité générales pour la transmission de données. Le degré de sécurité de la connexion peut varier d’un fournisseur à l’autre. Il vaut donc mieux privilégier des produits connectés qui garantissent une transmission chiffrée de bout en bout ou d’autres mesures de sécurité telles que le stockage local de données sensibles (données de santé, financières, la localisation dans certains cas…). 

Il est également important d’avoir un regard critique sur les accords d’utilisation par lesquels certains fabricants obtiennent l’autorisation d’utiliser ou de partager des données avec de la publicité. Les informations pertinentes sont souvent cachées dans les petits caractères. Méfiance lorsqu’une application de maison intelligente demande des droits d’accès à l’appareil photo du téléphone portable, aux données de localisation ou aux contacts téléphoniques lors de sa configuration, même si elles ne sont pas nécessaires pour contrôler un appareil en réseau. C’est aussi pour cela qu’il est vivement recommandé d’éviter les produits « premier prix » ou peu chers. En général, si le prix est bien inférieur à un produit concurrentiel de marque, cet écart s’explique notamment par une insuffisance de sécurité ou par l’usage de vos données personnelles à des fins autres que la fonction de l’objet connecté.

piratage
Dès lors que se connecter à internet devient une fonction intégrante d’objets du quotidien, les concepteurs de ces équipements, et par conséquent leurs utilisateurs, doivent faire face aux risques de « cyber » attaque.

domotique

Il est souvent inutile d’investir beaucoup pour une sécurité plus intelligente. Il suffit généralement de suivre quelques règles de base pour augmenter considérablement la sécurité :

  • Choisissez de préférence des produits de marque reconnue et évitez les entrées de gamme. Une comparaison des rapports de test et des évaluations des clients permet également de savoir si un appareil domotique répond aux standards de sécurité français ou européens.
  • Modifiez toujours le mot de passe par défaut après l’achat d’un appareil. Intégrez les appareils dans un réseau spécifique au lieu du réseau Wi-Fi standard. Pour cela, prenez par exemple un répéteur Wi-Fi et connectez dessus vos appareils domotiques.
  • Effectuez des mises à jour de sécurité régulières ou paramétrez vos appareils qui se mettent automatiquement à jour.
  • Pensez à éteindre vos objets connectés lorsque vous ne les utilisez pas pour éviter les intrusions intempestives. En plus, vous ferez des économies d’énergie !

Pour retrouver les 10 bonnes pratiques communiquées par les autorités pour utiliser au mieux vos objets connectés, rendez-vous sur le site gouvernemental Cyber Malveillance : https://www.cybermalveillance.gouv.fr/tous-nos-contenus/bonnes-pratiques/securite-objets-connectes-iot
 
Ces éléments sont produits à  titre d’information uniquement, l’éditeur décline toute responsabilité en cas d'erreur ou d'oubli typographique, technique ou autre inexactitude, pour plus de conseils  vous pouvez vous référer aux conseils et guides d’hygiène informatique établis par la CNIL et l’ANSSI.