Consommer responsable pour limiter son impact environnemental

consommer responsable

86%(1) des Français déclarent qu’ils aimeraient vivre demain dans une société où la consommation prend moins de place. Et la crise sanitaire liée à la Covid-19 va sans doute exacerber cette tendance. Alors pourquoi attendre encore ? Extraire, produire, consommer, jeter... Il est temps de mettre fin à ce cycle infernal qui épuise les ressources et détériore les écosystèmes de la planète. C’est ce que propose l’économie circulaire en faisant évoluer ce modèle pour limiter le gaspillage des ressources et l’impact environnemental.

Acheter moins et de meilleure qualité, acheter d’occasion, emprunter ou louer quand c’est possible, entretenir, réparer, réutiliser, donner, recycler... Autant d’initiatives collectives et individuelles qui font évoluer notre rapport à la consommation, pour aller vers une consommation plus responsable.

consommer responsable

Certains produits sont utilisés très occasionnellement

De nombreux Français échangent ou louent pour faire des économies : un exemple à suivre pour générer moins de déchets. Utiliser plutôt que posséder c’est sans doute un modèle d’avenir. Appareils de bricolage ou de jardinage, vêtements pour une cérémonie spéciale... Certains produits sont utilisés très occasionnellement et les acheter n’est pas forcément la meilleure option. Il existe de plus en plus de sites et de réseaux sociaux qui proposent de louer ou d’emprunter entre particuliers, entre voisins, entre collègues... Rien n’empêche aussi d’acheter un bien en commun et de l’utiliser à plusieurs. Il suffit juste de s’organiser au niveau du planning ! Non seulement c’est moins cher et plus convivial, mais en plus, on agit pour la planète.
Les grandes enseignes, Darty, Boulanger, La Fnac, Leroy Merlin, Decathlon, ou encore Carrefour se lancent dans la location de matériels et d’appareils en tout genre. Pour l’équipement en bricolage ou les gros travaux et le jardinage : kiloutou.fr, loxam.fr... Et pour la location entre particuliers : kiwiiz.fr (location outils, électroménager, high-tech...).

Acheter en seconde main et/ou offrir une nouvelle vie à vos objets : c’est de plus en plus simple, ça évite la surconsommation et ça revient moins cher. Vêtements, meubles, jouets, matériel de puériculture, électroménager, livres... Tout se vend et tout s’achète désormais sur les plates-formes en ligne. Vous avez l’embarras du choix. Alors foncez, d’autant que l’on peut tomber sur des articles d’occasion quasiment neufs !


Les incontournables sites généralistes de petites annonces entre particuliers foisonnent sur le net (leboncoin, vivastreet, e-bay, facebook marketplace, priceminister...). 

Certains sites sont spécialisés :

consommer responsable

Tout se vend et tout s’achète désormais sur les plates-formes en ligne.

Pensez aussi aux professionnels du reconditionnement pour les PC (backmarket.frmateriel-informatique-occasion.com) et aux Smartphones reconditionnés, beaucoup moins onéreux et souvent de très bonne qualité (exigez tout de même une garantie légale de conformité de 24 mois) : smaaart.fr, recommerce.com, remade.com... N’oubliez pas les applications gratuites pour échanger, louer ou vendre ses objets entre particuliers : swouitch, stootie, e-loue... Ou entre voisins : nextdoor, allovoisins, smiile...

Si vous préférez toucher et voir autrement qu’en virtuel, allez fouiner dans les brocantes, vide-greniers, friperies, dépôts ventes où l’on trouve un énorme choix d’objets, vêtements, ou meubles d’occasion... à des prix hyper attractifs.

réparer pour faire durer

Si la garantie ne marche pas, essayez de les réparer vous-même

Appareils électroménagers, électriques ou électroniques : la règle la plus évidente est de bien les entretenir en lisant les notices d’utilisation. Et quand ils tombent en panne réparerez-les ! Ne les mettez pas à la benne car ils sont truffés de composés et de matériaux polluants, néfastes pour l’environnement. En priorité, faites jouer la garantie des appareils quand ils ont moins de 2 ans.

Si la garantie ne marche pas, essayez de les réparer vous-même. Pour poser un diagnostic, rendez-vous direct sur Spareka, un chatbot génial qui permet d’identifier rapidement l’origine des pannes les plus courantes. Vous pouvez aussi vous aider des nombreux tutoriels postés sur internet, certains sont plutôt bien faits.

Vous ne vous sentez pas l’âme d’un technicien ? Foncez dans un Repair café, il en existe un peu partout en France (repaircafe.org), on vous apprendra à le faire. Si vraiment il est impossible de les réparer... recyclage obligatoire !

Si vous n’avez pas les moyens de faire réparer votre voiture, poussez la porte des garages solidaires en libre-service. Vous pourrez utiliser le matériel et réparer vous-même votre véhicule à moindres frais ou vous faire aider par un garagiste professionnel : selfgarage.org

Vous souhaitez réparer votre vieux vélo ? L’Etat vous donne un coup de pouce : une prise en charge jusqu'à 50€ pour la remise en état de votre vélo au sein du réseau des réparateurs référencés sur cette plateforme. Dépêchez-vous, l’offre est prolongée jusqu’au 31 mars seulement ! coupdepoucevelo.fr

Un site vraiment incontournable créé par l’ADEME et le Ministère de la Transition écologique : longuevieauxobjets.gouv.fr

Les ressourceries sont des actrices de tout premier plan de l’économie circulaire mais aussi de l’économie sociale et solidaire. A la fois espaces-boutiques et ateliers de bricolage, très sensibilisées aux enjeux écologiques, elles récupèrent tout, trient, nettoient, réparent, et valorisent les objets pour leur donner une seconde vie, et les revendent à un prix défiant toute concurrence : ressourceries.info

Pour concilier environnement et solidarité, une autre idée : envie.org, un réseau d’ateliers de réparation et de recyclage implanté dans toute la France.

réutiliser et réemployer

Valoriser les objets pour leur donner une seconde vie

réduire ses déchets

Et pourquoi pas donner ?

Le recyclage permet de réutiliser les matières premières issues des déchets. Si vous ne vous en servez plus, pensez aux autres, ils sauront en faire bon usage. 
Portez vos meubles, appareils électroménagers, jouets, téléphones, ordinateurs, livres, etc., dans une recyclerie s’ils sont réparables. En désespoir de cause, rapportez-les au distributeur qui les recyclera.

Déposez vos vieux vêtements, chaussures, linge de maison dans des bornes de collecte.

Rapportez les piles, cartouches d’encre, ampoules, dans les points de collecte ou en déchèterie.

Et pourquoi pas donner ? Videz vos placards et donnez aux associations caritatives (Emmaüs, la Croix-Rouge ou le Secours populaire). Elles n’attendent que vos meubles, vaisselle, vêtements, jouets... qu’elles retapent et vendent à petits prix. Le mouvement Emmaüs a ouvert de nombreux points de vente et a même créé sa boutique en ligne, label-emmaus.co

Vous voulez vous débarrasser d’un produit ? Une adresse : www.quefairedemesdechets.fr

La crise sanitaire l’a prouvé brutalement : la mondialisation a engendré une pénurie des biens de consommation du quotidien (médicaments, masques, smartphones...). Alors pour éviter les transports, chacun peut à son échelle décider de consommer local, français et si possible régional pour limiter son émission de CO2.

Des sites et enseignes se spécialisent dans le commerce éco responsable comme altermundi.com ou dreamact.eu.

acheter local

Acheter local

Achetez mieux : plus solide et plus durable ! Privilégiez les produits écologiques et éthiques, respectueux de l’environnement. Ils sont un peu plus chers mais on les renouvelle moins souvent puisqu’ils durent plus longtemps.

Le Guide Topten (guidetopten.fr) vous aide à choisir les appareils électroménagers, chauffage et clim, téléviseurs, écrans, imprimantes, les plus économes en énergie pour diminuer votre facture et votre impact écologique.

L’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde. Pour contrer la fast fashion et acheter « écologique », optez pour les vêtements en matières naturelles: coton biologique, lin, chanvre, laine, viscose portant un label environnemental : Ecocert, Oeko-Tex, BioRe ou GOTS (Global organic textile standard). Pour information, la France est le premier producteur mondial de lin !

Equipements électro-ménagers, produits d’hygiène, produits d’entretien, vêtements, informatique, peinture, cahiers... Ils sont tous facilement repérables grâce aux labels environnementaux, gage de qualité. Les critères de certification du label portent non seulement sur la qualité environnementale, mais aussi sur la qualité d’usage du produit.

Les plus connus :

  • Ecolabel européen
  • NF Environnement
  • Ecocert garantit et valorise les meilleures pratiques sociales et environnementales
  • Ecolabel nordique (jouets)
  • Forest stewardship council (papier)
  • EPEAT GOLD/SILVER (téléphone, ordinateurs, téléviseurs)
  • GOTS et OEKO-TEX (vêtements)
  • PEFC (Programme de Reconnaissance des Certifications Forestière) ou FSC (Forest Stewardship Council) (meubles en bois)
étiquette énergie

Lave-vaisselle, lave-linge, réfrigérateurs /congélateurs, téléviseurs /écrans (et ampoules à partir de septembre 2021) sont concernés.

Les classes A+, A++ et A+++ disparaissent au profit d’une échelle de A à G plus lisible. L’ancienne classe A+++ correspond aux classes B ou C de la nouvelle étiquette énergie, selon les catégories de produits. Aucun appareil actuellement en vente ne sera classé A sur cette nouvelle échelle, afin de stimuler les progrès technologiques et pouvoir classer sur cette même étiquette les futurs produits qui seront encore plus économes que ceux d’aujourd’hui.

L’étiquette intègre des exigences accrues en matière d’écoconception, et d’un indice de réparabilité ou de recyclabilité des appareils. Par ailleurs, un « QR code » permet d’accéder à une base de données électronique des produits.

Enfin, si toutes les solutions alternatives à l’achat d’un bien neuf ne sont pas possibles, posez-vous toujours quelques questions avant de l’acheter : en ai-je vraiment besoin ? Est-ce que je vais l’utiliser souvent ? Est-ce que je vais l’utiliser longtemps ? A-t-il été fabriqué localement ? Est-il certifié par un label environnemental ? Si vous répondez OUI à toutes les questions, allez-y les yeux fermés.
(1) Source : www.ecologie.gouv.fr