Paris, le 27 janvier 2017

Culture financière : les Français sont les derniers du classement européen Allianz

Allianz - etude allianz culture financiere

Selon la nouvelle étude Allianz « Argent, culture financière et risques à l’ère digitale » menée dans 10 pays en Europe et publiée aujourd’hui, la France fait figure de mauvaise élève en matière de culture financière.

L’Autriche, l’Allemagne et la Suisse occupent la tête du classement.

Près d’une décennie après que la crise financière mondiale a souligné l’importance d’avoir, a minima, des bases de culture financière, les Européens semblent avoir peu progressé en termes de connaissances financières et de capacité à prendre des décisions financières avisées.

L’étude Allianz « Argent, culture financière et risques à l’ère digitale » montre de quelle façon la culture financière améliore la capacité des particuliers à prendre des décisions financières. Alors qu’il semble évident que les personnes disposant d’une meilleure compréhension des concepts financiers seraient capables de prendre de meilleures décisions relatives aux produits d’épargne, d’investissement et de financement, cela n’avait pas encore été vérifié. Les résultats montrent que les personnes possédant une bonne maîtrise des concepts financiers et des risques sont deux fois plus enclines à prendre de meilleures décisions financières que celles qui n’en possèdent pas.

Le professeur Annamaria Lusardi, directeur académique du Global Financial Literacy Excellence Center à l’Université George Washington a déclaré : « Peu d’études fournissent une comparaison du niveau de culture financière entre les différents pays européens. C’est pourquoi je suis heureuse de participer à une étude qui inclut non seulement une évaluation étendue du niveau de culture financière, y compris celle de la connaissance des risques et des concepts liés aux risques, mais qui met également en rapport la culture financière et la prise de décisions. »

Un niveau de connaissances préoccupant

L’étude a également révélé qu’en dépit de l’attention accordée aux questions financières au lendemain de la crise financière, le niveau de connaissances des Européens en matière de culture financière et des risques est inquiétant. Le pourcentage de réponses correctes était quasiment identique à celui des résultats de l’étude réalisée il y a près d’une décennie.

Au sein des pays, les concepts liés aux risques se sont révélés être les plus difficiles à saisir. En moyenne, moins de la moitié des personnes interrogées ont répondu correctement aux questions, bien que le résultat soit hétérogène selon les pays. Le concept le moins bien compris était celui de la diversification des risques. Seules 28 % des personnes interrogées ont été à même d’identifier le produit financier le plus adapté dans le cadre d’un scénario inspiré de la vie réelle en matière d’épargne basé sur la diversification des risques.

Compte tenu de l’augmentation de la longévité, l’éventualité qu’un particulier puisse vivre plus longtemps que son épargne a été le risque le mieux compris et les personnes âgées interrogées ont obtenu de meilleurs résultats que les plus jeunes. Dans l’ensemble, les femmes se font distancer par les hommes en matière de culture financière, particulièrement en ce qui concerne les questions liées aux risques, alors que la Génération Millénium (ceux âgés de moins de 35 ans) a le niveau le plus faible en matière de culture financière.

Focus sur la France

Selon les résultats de cette étude « Argent, culture financière et risques à l’ère digitale », la France se positionne à la dernière place du classement derrière le Portugal et l’Italie. Un peu moins de la moitié des personnes interrogées en France ont répondu correctement aux deux questions de culture financière portant sur les principes d’inflation et de taux d’intérêt et seulement 9% d’entre eux ont été en mesure d’identifier les bonnes réponses aux trois questions portant sur les concepts relatifs aux risques financiers.

Si les Français sont dans l’ensemble relativement conscients des risques financiers liés au vieillissement (ainsi 62% d’entre eux ont identifié le produit financier les protégeant le mieux contre le risque de longévité), les concepts financiers tels que la relation entre risque et rendement, la diversification des risques ou encore le risque de liquidité, ne sont maîtrisés que par une faible proportion des participants à l’étude. Seuls 6% des participants français ont ainsi répondu correctement aux trois scénarios et un quart d’entre eux n’ont été en mesure d’identifier une seule bonne réponse.

Allianz a conduit l’étude en novembre 2016 sur un échantillon de 1 000 personnes dans chacun des pays européens suivants : Autriche, Belgique, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suisse et Royaume Uni.

Pour accéder à l’étude : http://projectm-online.com/app/uploads/Allianz-international-pensions-financial-literacy-2017-report.pdf

.

Contacts Presse Allianz France

Sophie Greiner
01 58 85 41 42
sophie.greiner@allianz.fr

Anne-Sandrine Cimatti
01 58 85 21 55
anne-sandrine.cimatti@allianz.fr

Marie-Françoise Hulin
01 58 85 16 57
marie-francoise.hulin@allianz.fr

Sandrine Pichavant
01 58 85 34 02
sandrine.pichavant@allianz.fr

 

.

.

.

A propos d’Allianz

Allianz, un des leaders mondiaux de l’assurance propose une offre complète qui couvre tous les besoins en assurance, assistance etservices financiers des particuliers, professionnels, entreprises et collectivités. Avec 142 000 salariés dans le monde, Allianz est présent dans plus de 70 pays, au service de 85 millions de clients.

Assureur généraliste, spécialiste du patrimoine, de la protection sociale, Allianz France s'appuie sur la richesse de son expertise et le dynamisme de ses 10500 collaborateurs en France. Près de 7000 intermédiaires commerciaux, Agents, Conseillers, Courtiers, Partenaires sont présents pour apporter un conseil de qualité aux 5 millions de clients qui font confiance à Allianz France.

Retrouvez toute l'actualité d'Allianz France sur www.allianz.fr