Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Vous venez d’acheter une nouvelle voiture ou êtes en train de chercher votre futur bolide ? Découvrez nos conseils pour l'acquisition de votre véhicule - du choix de la voiture à l'assurance en passant par les aides et primes d'état pour vous faciliter la démarche !
  • Mis à jour le 2 juillet 2021

 

Préparer la rentrée scolaire
Voiture neuve
Vous avez décidé d’acheter une voiture neuve mais vous avez du mal à faire un choix face à l’offre foisonnante du marché automobile. Un petit coup de main ? On démarre... 
choisir une voiture neuve
  • Combien de personnes allez-vous transporter ?
  • De quel coffre avec-vous besoin : petit, moyen, large ?
  • Quel kilométrage parcourez-vous par an (+ ou - de 15.000km/an) ?
  • Quelle position de conduite aimez-vous : basse (sportive), classique (berline), haute (SUV/monospace) ?

Posez-vous ces 4 questions, vous réduirez déjà votre champ de recherches.

 

Déterminez à présent un budget : ne vous limitez pas au budget d’achat de la voiture neuve. Pensez aussi au coût réel lié à l’usage de votre véhicule :

  • les frais d’entretien : la fréquence des contrôles et des révisions dépend des modèles et des motorisations, intégrez ce critère dans votre budget. Sachez aussi qu’en fonction des marques et des modèles, les pièces détachées coûtent plus ou moins cher.
  • le coût de l’assurance auto d’une voiture neuve : plus la valeur de votre véhicule neuf sera importante, plus le coût de l’assurance auto sera élevé. Sachez aussi que pour l’achat d’une voiture neuve, il est préférable de souscrire une assurance auto « tous risques » qui offre une couverture étendue (dommages matériels, vol, etc.). Obtenir un tarif avec Allianz
  • le coût du carburant : essence, diesel, électrique, hybride, hybride rechargeable... En fonction du nombre de kilomètres que vous parcourez par an, choisissez la motorisation qui vous convient le mieux..

A moins de payer en cash, vous devrez envisager un moyen de financement adapté à votre projet d’achat de voiture neuve. Avec les comparateurs, il est facile d’évaluer le plus rentable.

  • Le prêt personnel ou crédit à la consommation : vous en faites la demande auprès d'une banque ou d'un établissement de crédit et vous l’utilisez comme vous le souhaitez.
  • Le crédit auto : c’est un crédit spécialement affecté à l’achat d’un véhicule neuf. Son montant est plafonné à 75.000€ sur une durée de 84 mois en général. Il peut s’obtenir auprès d'une banque, d'un établissement de crédit, ou en passant par un financement du constructeur automobile.
  • La Location avec Option d’Achat (LOA) ou leasing est un type de crédit qui permet de disposer d’une voiture neuve sans l'acheter, en payant des loyers mensuels pendant 24 à 72 mois. Le contrat offre la possibilité d'acheter le véhicule à la fin de la location.
  • La Location Longue Durée (LLD), c’est une simple location mais à la fin du contrat qui dure généralement de 12 à 60 mois, vous devez restituer le véhicule.
Là aussi, plusieurs options s’offrent à vous pour acheter une voiture neuve moins cher.
  • Profitez des portes ouvertes des concessionnaires. Toutes les options sont permises et vous pourrez essayer la voiture avant de l’acheter. Néanmoins, la marge de négociation sera relativement réduite (5% maximum). Tentez plutôt de négocier une option ou deux. 
  • Si vous ne visez pas de modèle particulier, regardez du côté des mandataires, intermédiaires entre le constructeur et le vendeur. En achetant des lots aux constructeurs automobiles, ils arrivent à tirer les prix et à proposer des tarifs allant jusqu’à moins 40%. Néanmoins, vous ne pourrez pas les essayer. Assurez-vous que le mandataire soit reconnu sur le marché.
  •  Les constructeurs auto ont leur e-shop : consultez-les régulièrement, ils peuvent réserver de belles surprises !
ou acheter une voiture neuve
  • Enfin, pensez aux véhicules de collaborateurs constructeurs
Côté tarifs et négociations, les mois de septembre et janvier sont plus favorables pour acheter une voiture neuve moins cher. Repérez les modèles de démonstration en concession (ils n’ont en principe pas roulé plus de 100 km), déjà immatriculés mais moins chers.
Voiture d'occasion

Que vous achetiez votre véhicule d’occasion dans un garage ou auprès d’un particulier, via une petite annonce dans un journal ou via un site web, il est nécessaire de respecter quelques précautions d’usage.

Moins chère qu’une neuve, une voiture d’occasion récente peut représenter une belle affaire. Attention toutefois aux vices cachés... 

achat voiture occasion
  • le kilométrage
  • la mise à jour du contrôle technique
  • l'état de la voiture : pneus, vitres, peinture, climatisation, tableau de bord…
  • l’historique pour savoir si la voiture a été accidentée auparavant
  • les réparations antérieures (courroie de distribution, freins...)
  • le nombre de propriétaires
  • la consommation en carburant pour avoir une idée de vos futures dépenses
  • la possibilité de faire un essai.

Tout d’abord, allez voir la voiture de jour, vous vous rendrez mieux compte de son état général. Au besoin, faites-vous accompagner par quelqu’un qui s’y connaît en mécanique.

  • Inspectez la carrosserie,  le moteur, l’habitacle, les pneus (et la roue de secours) et tous les éléments intérieurs (ceintures de sécurité, pédales, clignotants, climatisation, vitres, essuie-glaces, radio,...).
  • Vérifiez que la voiture correspond bien à la description de l’annonce (nombre de kilomètres, modèle, première main...). Le mieux est d’apporter l’annonce avec vous.
  • Demandez à voir les papiers du véhicule : carnet d’entretien, contrôle technique, factures d’entretien...
  • Enfin, si elle vous plait, testez la voiture d’occasion en ville et sur route. En règle générale, les vendeurs ne s’y opposent pas et le si c’est le cas, méfiance...

Si vous achetez votre voiture dans un garage ou dans une concession, le véhicule doit être exposé avec un étiquetage comprenant les mentions suivantes :

  • la marque, le type de véhicule, le modèle, la version
  • le mois et l'année de la 1ère mise en circulation
  • le kilométrage total parcouru
  • le prix de vente TTC, hors coût du certificat et des frais d’immatriculation.

Tous ces renseignements doivent se retrouver dans les documents commerciaux que vous fournira le vendeur lors de l’achat.

  • le bon de commande, le bon de livraison, ou la facture
  • le procès verbal de contrôle technique datant de moins de 6 mois
  • le certificat de déclaration de cession
  • le certificat d’immatriculation (ou carte grise) barré avec la mention « cédé ou vendu le …» suivie de la signature du vendeur
  • le certificat de non-opposition au transfert du certificat d’immatriculation
  • un certificat de gage ou de non-gage datant de moins d'un mois.
  • un reçu si vous payez en espèces
  • un certificat de déclaration de cession en 3 exemplaires, précisant le kilométrage, la date de la première mise en circulation de l'année
  • le carnet d’entretien et les factures d'entretien
  • le certificat d’immatriculation (ou carte grise) barré avec la mention « vendu le… » suivie de la signature du vendeur
  • un certificat de situation administrative datant de moins de 15 jours, disponible en préfecture ou sur Internet (certificat de situation administrative)
  • le rapport du contrôle technique pour les véhicules de plus de 4 ans.

N’oubliez pas de demander au vendeur les 2 jeux de clé et la notice d’utilisation !

Le vendeur doit, dans les 15 jours suivant la cession, effectuer la déclaration de cession.
De votre côté, vous disposez ensuite d’un mois suivant la date d’achat du véhicule d’occasion pour faire immatriculer votre véhicule. La démarche se fait en ligne sur le site de l’ANTS : ants.gouv.fr

L’essai est concluant ? En principe, le vendeur vous demandera un chèque de banque, le moyen le plus sécurisé pour lui de s’assurer du paiement. Il est établi par votre banque.

Le vendeur peut aussi demander un virement SEPA mais le transfert des fonds peut prendre jusqu'à 48 h. 

Il est rare que la transaction ait lieu en espèces sauf pour si la somme est inférieure à 1.500€. Dans ce cas, demandez un écrit ayant valeur de facture.

payer voiture d'occasion
Vous voulez mettre une option sur le véhicule en versant une somme d’argent pour que le vendeur vous le réserve ? Ne remettez pas d'argent sans signer un document qui détermine la nature de la somme que vous versez au vendeur.
arrhes acompte
  • Si vous versez des arrhes, il ne s’agit pas d’un engagement à acheter mais sachez que vous perdrez la somme engagée si vous renoncez à l’achat. Si c’est le vendeur qui change d’avis, il doit rembourser le double des arrhes versées.
  • Si vous versez un acompte, soit une première partie du prix de la voiture d’occasion, vous vous engagez à l’acheter et vous ne pourrez vous rétracter, sauf si vous prévoyez explicitement une condition, celle d’obtenir un crédit par exemple.
Si rien n'est précisé dans le contrat, la loi présume qu'il s'agit d'arrhes.
Pour accélérer le renouvellement du parc automobile ancien et polluant, le gouvernement encourage l’achat de véhicules plus propres. 
Alors, si vous envisagez l’achat ou la location d’une voiture neuve, c’est le moment d’opter pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable. 
 
Vous pouvez potentiellement bénéficier de deux aides de l’Etat : le bonus écologique et la prime à la conversion... voire plus avec les aides des collectivités locales.
bonus écologique prime à la casse

Le bonus écologique est une aide financière versée par l’Etat pour l'achat ou la location - pendant 2 ans minimum - d'un véhicule électrique ou d'un véhicule hybride rechargeable neuf ou d'occasion.

Depuis le 1er juillet 2021, le montant du bonus écologique peut désormais atteindre :

  • 6.000€ pour les véhicules électriques (taux de CO2 ⩽ 20g/km) dont le prix est inférieur à 45.000€ (4.000€ pour une personne morale)
  • 2.000€ pour les véhicules électriques (taux de CO2 ⩽ 20g/km) dont le prix est compris entre 45.000 et 60.000 €
  • 1.000€ pour les véhicules hybrides rechargeables (taux de CO2 entre 21 et 50g/km) dont le prix est inférieur à 50.000€ (et avec autonomie supérieure à 50 km uniquement).

Aucun bonus pour les véhicules particuliers de plus de 60 000€ (sauf pour les véhicules utilitaires et les véhicules fonctionnant à l’hydrogène qui bénéficient d'un bonus de 2.000€).

Le montant de ce bonus écologique baissera de 1.000€ le 1er janvier 2022. Par ailleurs, à cette date, les hybrides rechargeables seront exclus du dispositif qui sera réservé uniquement aux véhicules électriques (taux de CO2 ⩽ à 20 g/km).

La prime à la conversion est cumulable avec le bonus écologique. Les deux aides, prime à la conversion + bonus écologique, peuvent atteindre 11 000 € pour l’achat une voiture particulière électrique neuve de moins de 45.000€ .

La prime à la conversion, aussi appelée prime à la casse, est versée sous conditions, si vous achetez ou louez un véhicule peu polluant. En échange, vous devez mettre à la casse votre ancien véhicule diesel ou essence. 

Depuis le 1er juillet 2021, la prime à la conversion n’est plus accordée pour l'achat d'un véhicule diesel et d'un véhicule portant la vignette Crit'Air 2.

Pour en bénéficier :

  • le véhicule neuf (ou immatriculé depuis moins de 6 mois) doit émettre au maximum 132g de CO2 / km
  • le véhicule d’occasion doit émettre au maximum 137g de CO2 (le taux passera à 137g de CO2 / km le 1er janvier 2022).

À compter du 1er janvier 2022, le taux d'émission de CO2 maximal sera abaissé à 127g/km.

Le montant de la prime dépend de la catégorie et du prix du véhicule et de votre revenu fiscal de référence par part.

Pour pouvoir bénéficier de la prime à la conversion, l’ancien véhicule mis au rebut ainsi que votre nouveau véhicule (neuf ou d'occasion), doivent respecter un certain nombre de conditions.

Cette prime pour changer de voiture peut représenter :

  • jusqu’à 3.000€ pour l'achat d'un véhicule thermique neuf ou d'occasion
  • jusqu’à 5.000€ pour l'achat d'un véhicule électrique (taux de CO2 ⩽ 20g/km) ou hybride rechargeable neuf ou d'occasion (taux de CO2 ⩽ 50g /km).

Dans tous les cas, l'autonomie du véhicule doit être supérieure à 50 km.

Si vous habitez ou travaillez dans une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m), dont l'accès est réservé aux véhicules les moins polluants, vous pouvez bénéficier, en plus de la prime à la conversion, de la surprime ZFE d'un maximum de 1.000€ pour l’achat d’un véhicule neuf (ou d’occasion), électrique, hydrogène, hybride ou GNV.

Vous voulez réduire vos émissions de gaz à effet de serre à moindre coût ? C’est possible ! Le rétrofit est légal depuis 2020. Concrètement, le rétrofit consiste à transformer le moteur thermique d’une voiture essence ou diesel en un moteur électrique (à batterie ou à pile à combustible). 

Le rétrofit électrique ouvre droit à une prime de l’État dont le montant varie entre 2.500 et 5.000€ pour une voiture en fonction du revenu fiscal de référence par part.

La voiture doit avoir plus de 5 ans et ne doit pas être déjà électrique. Autres conditions : le véhicule doit vous appartenir depuis plus d’un an, ne pas être cédé dans les 6 mois suivant la transformation ni avant d’avoir parcouru 6.000 km.

Prévenez votre assureur si vous faites électrifier votre moteur thermique.

Certaines collectivités, régions, départements, ou villes, accordent des aides pour l’achat de voitures neuves émettant peu de CO2.

Ces subventions à l’achat de véhicules électriques sont cumulables avec les aides de l’Etat.

Si vos revenus sont modestes, vous pouvez peut-être bénéficier du dispositif microcrédit véhicules propres pour acheter ou louer une voiture (ou un deux-roues) peu polluante.

Garanti à 50 % par l'État, le montant du crédit varie en fonction des revenus du ménage, jusqu'à 5.000 € remboursables sur 5 ans. 

Il est cumulable avec le bonus écologique et la prime à la conversion. Adressez-vous à un service d’accompagnement social (Croix-Rouge, Union nationale des associations familiales…)

  1. .Vérifiez l’assurance minimum obligatoire : la responsabilité civile ou « assurance au tiers ». Si vous êtes responsable d’un accident, vous êtes protégé en cas de blessures ou de dégâts matériels causés aux autres.
  2. .Assurez-vous avec la garantie conducteur contre les dommages corporels que vous pouvez subir, si vous êtes responsable ou si la tierce personne impliquée n'est pas identifiée.
  3. .Pensez à une protection plus complète allant jusqu’à l’assurance tous risques. Des garanties plus larges sont disponibles (bris des glaces, catastrophes naturelles, vol, incendie…).
  4. .Faites des économies en adaptant votre assurance selon votre conduite ou votre modèle de voiture : électrique ou hybride,  semi-autonome, assurance au kilomètre pour les petits rouleurs...
  5. .Ne négligez pas les services : une assistance 0km, un relevé kilométrique en ligne, un réseau de garages agréés…
    Ces services vous facilitent les démarches en cas d’accident et vous aident en cas de besoin.
    Par exemple, la solution « e-dépanneuse » Allianz vous permet un dépannage en toute simplicité.

Vous changez votre vieille voiture affichant 100.000 km au compteur pour un véhicule neuf d’une valeur supérieure. Vous n’aurez pas les mêmes besoins en termes d’assurance. C’est peut-être l’occasion de changer d’assurance : découvrez toutes nos garanties.

Plusieurs cas peuvent se présenter : vous résiliez, vous transférez ou vous suspendez votre contrat d’assurance auto.

Vous vendez votre ancien véhicule mais vous ne souhaitez pas changer d’assurance auto.

C’est facile : vous n’avez pas à résilier votre contrat d'assurance auto auprès de votre assureur : demandez-lui simplement un transfert de votre contrat sur le nouveau véhicule que vous achetez. 

Parallèlement, déclarez la vente de l’ancien véhicule à votre assureur en indiquant :

  • vos coordonnées
  • votre numéro de contrat d'assurance
  • la date de la vente
  • la marque du véhicule vendu et son numéro d'immatriculation
  • la marque et le modèle du nouveau véhicule à assurer et son numéro d'immatriculation

Joignez une photocopie du certificat de cession de votre véhicule (formulaire cerfa n°15776*01)

Votre assureur vous fera une proposition d’avenant en vue de transférer les garanties d’assurance de votre contrat sur votre nouveau véhicule, voire de compléter ces garanties si besoin.

La cotisation d'assurance du nouveau contrat peut être modifiée car elle prendra en compte les caractéristiques du nouveau véhicule.

Vous vendez votre véhicule et vous souhaitez faire le transfert de votre contrat d’assurance auto sur une autre voiture que vous n'avez pas encore achetée.

Demandez à votre assureur une suspension temporaire de votre contrat d’assurance auto.

Si vous avez payé une cotisation annuelle, votre assureur vous remboursera la part de la prime correspondant aux mois durant lesquels votre contrat est suspendu.

Parallèlement, déclarez la vente de ancien véhicule à votre assureur en indiquant :

  • vos coordonnées
  • votre numéro de contrat d'assurance
  • la date de la vente
  • la marque du véhicule vendu et son numéro d'immatriculation
  • votre souhait de suspendre votre contrat d’assurance auto et sa durée de suspension

Joignez une photocopie du certificat de cession de votre véhicule (formulaire cerfa n°15776*01)

Le contrat d'assurance auto sera suspendu dès le soir de la vente à minuit.

Il sera réactivé quand vous aurez acheté votre nouveau véhicule. Votre assureur vous fera alors une proposition d’avenant au contrat. La cotisation d'assurance du nouveau contrat peut être modifiée car elle prendra en compte les caractéristiques du nouveau véhicule.

Vous vendez votre véhicule et vous en profitez pour changer d’assurance auto.

Déclarez la vente de votre véhicule actuel à votre assureur et demandez-lui la résiliation de votre contrat d’assurance auto en indiquant :

  • vos coordonnées
  • votre numéro de contrat d'assurance
  • la date de la vente
  • la marque du véhicule vendu et son numéro d'immatriculation

Joignez une photocopie du certificat de cession de votre véhicule (formulaire cerfa n°15776*01)

Le contrat d'assurance auto sera suspendu dès le soir de la vente à minuit.

La résiliation du contrat d’assurance auto prendra effet 10 jours après la notification de la résiliation à l'assureur.

Si vous avez payé une cotisation annuelle, votre assureur vous remboursera la part de la prime correspondant aux mois durant lesquels le véhicule n’est plus assuré.

Bon à savoir : depuis le 1er décembre 2020, la lettre recommandée avec accusé de réception  n’est plus nécessaire pour résilier.

  • Vous changez de voiture et vous conservez le même assureur :

C’est simple, communiquez-lui juste le certificat d’immatriculation pour qu’il ajuste les conditions du contrat d’assurance auto avec les nouvelles caractéristiques du nouveau véhicule.

  • Vous changez de voiture et vous changez d’assureur : 

Pour souscrire le nouveau contrat d’assurance auto, fournissez :

  • une photocopie de votre permis de conduire
  • le relevé d’informations qui retrace vos antécédents de conducteur (notamment le coefficient de réduction-majoration (ou bonus/malus)
  • le certificat d’immatriculation de votre voiture 

Avant de procéder à l’achat, il est obligatoire de souscrire un contrat d’assurance auto, car dès que vous prendrez le volant de votre nouveau véhicule, vous serez responsable. 

  • Anticipez cette démarche

Demandez à votre assureur le transfert de votre assurance auto (en indiquant la date et l’heure de la vente) ou souscrivez un nouveau contrat et résiliez l’ancien. 

  • Votre nouvel assureur prendra tout en charge.
cartaplac carte grise
Après l'achat de votre véhicule, vous aurez besoin d'obtenir rapidement votre carte grise.  Effectuez votre demande de carte grise auprès de professionnels de l’automobile habilités comme CARTAPLACVous récupérez facilement et simplement la carte grise du véhicule.

Chez Allianz, votre agent vous accompagne pour créer votre dossier en ligne et obtenir votre certificat d’immatriculation provisoire en 15 minutes !

Les voitures individuelles sont responsables d’environ 60 % des émissions totales de CO2 du transport routier en Europe1

Privilégiez donc avant tout le covoiturage, les transports collectifs, le vélo, la marche...) pour vos déplacements. 
Si vous achetez une voiture neuve, choisissez un véhicule peu polluant. Vous contribuerez ainsi à réduire la pollution atmosphérique et à atteindre la neutralité carbone en 2050. 

Mais concrètement, quelle voiture choisir pour rouler plus « propre » ? 

1 Source : www.ecologie.gouv.fr
polluer moins en voiture

L’étiquette énergie / CO2 est affichée sur les voitures neuves dans tous les lieux de vente. Avec 7 classes de couleurs différentes de A à G, elle permet de repérer le niveau des émissions du véhicule en CO2, principal gaz à effet de serre responsable du changement climatique ainsi que les consommations de carburant.

Tenez compte du bonus / malus calculé par rapport au niveau de pollution des voitures neuves et qui peut s'ajouter au prix d'achat du véhicule. 

Le site carlabelling.ademe.fr permet de comparer les émissions de polluants et de CO2 de plus de 9 000 véhicules neufs. Le site de l’Ademe renseigne aussi sur les bonus/malus écologiques de chaque modèle et établit un palmarès des rejets de CO2. Indispensable quand on change de voiture et qu’on souhaite réduire son impact environnemental ! Il est actualisé régulièrement pour intégrer les derniers véhicules sortis.



Les voitures émettent du dioxyde de carbone proportionnellement à leur consommation. Le choix d'un véhicule peu consommateur est donc déterminant lors de l’achat d’une voiture neuve. 

Orientez-vous, dans la mesure du possible vers des véhicules peu polluants : électriques, hybrides, biocarburants... S’ils sont plus chers à l’achat, ils bénéficient toutefois du bonus écologique et de la prime à la reconversion.

Si vous n’avez pas une famille nombreuse, choisissez plutôt un modèle de taille et de puissance adaptées à vos besoins. . Les grosses berlines ou véhicules 4x4 tout terrain consomment plus de carburant et émettent donc plus de gaz à effet de serre. 

De plus, une version haut de gamme avec des grandes jantes et un toit ouvrant, par exemple, sera plus fortement pénalisée en matière de taxe bonus / malus écologique qu'une entrée de gamme moins équipée.