Pourquoi aménager le domicile ?


Pour rendre possible le maintien à domicile d’une personne en perte d’autonomie, quelques travaux d’aménagement du domicile sont parfois nécessaires.
Leur financement peut faire l’objet d’une aide

Certains aménagements peuvent simplifier le maintien à domicile, par exemple :

  • aménagement des sanitaires pour les rendre plus accessibles et les sécuriser
  • aménagement de la cuisine, pour permettre par exemple à une personne en fauteuil d’accéder aux équipements
  • pose d’une rampe pour pouvoir s'appuyer lors des déplacements dans l'habitation

Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)

L’ANAH peut aider les propriétaires occupants à financier des travaux visant à favoriser leur autonomie.
Le propriétaire doit fournir des justificatifs de la perte d’autonomie et des travaux envisagés pour bénéficier de cette aide.

L’aide de la Caisse Nationale de l’Assurance Vieillesse (CNAV)

Le Plan d'Actions Personnalisé (PAP) de la CNAV propose une aide à l'aménagement du logement pour les personnes en perte d’autonomie.

Cette aide est réservée aux bénéficiaires d'une retraite du régime général de 55 ans ou plus.
En pratique, une personne mandatée par la caisse de retraite évalue sur place les besoins et élabore un plan d'aide après le dépôt d’une demande auprès de la caisse régionale. La caisse régionale décide ensuite de l’aide accordée, sous conditions de ressources.

L'aide des impôts

Certains travaux d’aménagement du logement peuvent également ouvrir droit à un crédit d’impôt, à hauteur de 25 % de leur montant, dans la limite de 5 000 €, majoré de 400 € par personne à charge.

De nombreux travaux sont éligibles, par exemple :

  • pose de lavabos
  • cabines de douche et w.-c. adaptées
  • sols antidérapants

Ceci pourrait également vous intéresser...