Menu Retour

Inondation : anticiper les risques et conséquences

Eau de pluie

Apprécier l’aléa inondation

En France, près d’une commune sur deux est concernée par au moins un type d’inondation.

Comment réduire la vulnérabilité d’un site industriel ? En prenant connaissance des phénomènes d’inondation et de leurs principaux contextes de survenance.

A la disposition des entreprises, des sources d’information préventive, des dispositifs publics de surveillance, de vigilance, d’alerte et de sauvetage en cas de risque d’inondation.

L’inondation totale ou partielle d’un site peut résulter :

  • d’une crue de plaine lente et progressive, brutale ou torrentielle ;
  • d’une submersion marine provoquée par un tsunami ou des vents très violents, plus ou moins conjugués à une élévation du niveau de la mer et/ou de fortes précipitations ;
  • d’une remonté de nappes phréatiques engendrée par la saturation des réseaux souterrains naturels et/ou d’assainissements ;
  • du ruissellement des eaux de pluie en zone urbaine fortement imperméabilisée.

Plusieurs types d’inondation peuvent menacer le site :

  • l’eau peut s’arrêter en bordure du site ou l'envahir. Plusieurs scénarii doivent être envisagés ;
  • une entreprise hors d’eau peut être fortement affectée (inaccessibilité, rupture des réseaux d’eau, d’énergie, de télécommunication,…). Les dépendances critiques doivent être alors considérées.

Dommages dus à une inondation : les facteurs d'influence

Six critères peuvent avoir une influence sur la nature et la gravité des dommages dus à une inondation. Les trois premiers sont la hauteur, la durée et la vitesse.

Les suivants :

  • la turbidité,
  • la vitesse de montée des eaux qui conditionne la capacité à pouvoir prendre des mesures de sauvegarde,
  • la période de survenance avec un impact plus important selon le caractère saisonnier de l’activité (production/stockage).

Anticiper, s’informer, surveiller

L’environnement du site doit être analysé avec attention. La présence d’ouvrages collectifs de prévention/protection (retenues d’eaux, digues…) contribue - en principe - à la réduction du risque (excepté en cas de dysfonctionnement ou de rupture). L’environnement peut également être source de dangers additionnels (écoulement de produits polluants depuis des sites industriels voisins).

Enfin la dégradation voire la fermeture des voies de communication peut s’avérer être un grand handicap pour l’activité de l’entreprise.

Outre la mise en place de repères de crues historiques, le maire a la responsabilité de diffuser un dossier d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM).

En complément de ces éléments de sensibilisation, l’entreprise doit se renseigner sur l’existence d’un atlas des zones inondables (AZI) et d’un plan de prévention des risques inondations (PPRI) sur sa commune. Le premier présente une cartographie des zones inondables, le second des zones réglementées pour lesquelles certaines mesures peuvent être rendues obligatoires.

Enfin,sont disponibles en mairie les dispositifs spécifiques à la commune, notamment le fonctionnement de la chaîne d’alerte et l’existence d’un plan communal de sauvegarde (PCS).

Informations publiées en juillet 2015

Assurance multirisque

Artisan, commerçant, profession libérale, entreprise industrielle ou commerciale... l'assurance multirisque est indispensable pour protéger votre activité.