Menu Retour

Prévention incendie : les Détecteurs Autonomes Avertisseurs de Fumée (DAAF)

Les détecteurs autonome avertisseurs de fumée


Depuis le 8 mars 2015, tous les logements doivent être équipés d’au moins un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF).

Celui-ci permet de détecter les fumées émises dès le début d’un incendie et d’émettre immédiatement un signal sonore.

Quelques chiffres en France

250 000 incendies recensés en moyenne chaque année, soit un incendie toutes les 2 minutes.

1 Français sur 3 est victime d’un incendie au cours de sa vie.

Chaque année, les incendies domestiques provoquent 800 décès et 10 000 blessés. 70% des incendies mortels se produisent la nuit. 2/3 des victimes succombent, faute d’avertisseur, asphyxiées la nuit dans leur sommeil.

25% des incendies sont d’origine électrique.

Les localisations des départs d’incendie sont principalement le garage, la chambre, la cuisine et le salon.

Une simple flamme peut devenir hors de contrôle en 30 secondes.


Caractéristiques d’un DAAF

Certifié NF EN 14-604 et marqué CE, le détecteur émet, dès les 1ères fumées, un signal sonore d’au moins 85 décibels. Il doit être muni d’un indicateur « piles faibles » et d’un bouton test pour vérifier le bon fonctionnement de l’appareil.


Où installer le détecteur et comment l’entretenir ?

Au moins un DAAF par logement (un par étage dans le cadre d’une maison, y compris au sous-sol), positionné au plafond, dans un couloir ou près des chambres ou dans le salon.

Le détecteur doit être dépoussiéré régulièrement et il faut veiller au bon état des piles (non rechargeables).

Informations publiées en juillet 2015

Assurance habitation

Découvrez toutes les solutions d'assurance habitation et de multirisque habitation pour votre logement.