Menu Retour

Comment est mesurée la dépendance ?

Personnes âgées chez le médecin



Pour mesurer le degré de dépendance et décider ou non de l'attribution de l'APA, les pouvoirs publics utilisent comme référentiel, la grille AGGIR.

Mesure publique de la dépendance : la grille AGGIR

La grille AGGIR permet de classer les personnes dépendantes en six « Groupes Iso-Ressources » (GIR). Seuls les quatre premiers GIR (personnes lourdement à partiellement dépendantes) donnent droit au versement de l'APA.

Cependant les personnes âgées classées en GIR 5 et 6 (personnes faiblement voire non dépendantes) peuvent éventuellement prétendre au versement des prestations d'aide ménagère servies par leur régime de retraite ou par l'aide sociale départementale.


Mesure de la dépendance

La perte d’autonomie physique est mesurée par le biais des Activités de la Vie Quotidienne (AVQ) qui représentent les actes qu'une personne exécute pour satisfaire ses besoins fondamentaux. Être dépendant, c’est ne pas pouvoir effectuer seul une partie ou la totalité de ces 5 actes de la vie quotidienne :
  • se déplacer chez soi sur une surface plane ;
  • se laver et aller aux toilettes régulièrement ;
  • se lever, se coucher, s’asseoir ;
  • s’habiller et se déshabiller ;
  • boire et manger
En cas de suspicion de perte d’autonomie provoquée par une maladie de type Alzheimer, en plus des AVQ, on mesure la perte d’autonomie neuro-psychique par le test de Folstein (ou test MMS).

Ce test est le plus connu et validé sur le plan international. Il permet une exploration cognitive globale d’un patient à l’aide de 30 questions qui explorent l'orientation dans le temps et dans l’espace, l'apprentissage, la mémoire, l'attention, le raisonnement et le langage.

Ces outils de mesure de la dépendance utilisés par Allianz dans la plupart de ses contrats dépendance s’appuient sur les préconisations du Label GAD.


Dépendance totale (ou lourde) et dépendance partielle ?

La mesure de la perte d'autonomie peut faire apparaître une dépendance totale (ou lourde) si la personne a besoin d’une aide très importante pour de nombreux actes de la vie de tous les jours, ou si elle souffre d’une maladie neurodégénérative à un état avancé.

En revanche, si la personne est en mesure de réaliser encore certains actes de la vie quotidienne par elle-même ou que le stade de sa maladie neurodégénérative n’est pas ultime, on dit que la dépendance est partielle.

Assurance dépendance

L’allongement de la durée de vie conduit à l’émergence d’un nouveau risque : celui de la dépendance des personnes âgées.