Investissement locatif : studio meublé ou non meublé ?

Dans le cas d'un investissement locatif, vaut-il mieux louer son studio nu ou meublé ? Les deux ne présentent pas les mêmes avantages selon les situations. De même, les solutions d'assurances habitation diffèrent.

Alors, pour les propriétaires-bailleurs, comment choisir entre la location nue et la location meublée ?

Couple qui déplace un fauteuil

Les avantages de la location nue

Louer son studio vide est la solution idéale lorsque le propriétaire ne peut y consacrer beaucoup de son temps. Avec des baux de 3 ans renouvelables, le risque d'avoir sa location vacante et d'engager des frais à chaque recherche d'un nouveau locataire est beaucoup moins important.

De plus, la location de meublés est soumise à de nouvelles réglementations de confort. Des contraintes qui impliquent un certain coût avant la mise en location du studio, puis au fur et à mesure de son utilisation. Une location nue convient aussi mieux à des grands studios, les meublés étant d'ordinaire associés à des petits logements.

Les avantages de la location meublée

Peu réglementée, la location meublée est considérée comme plus rentable que la location vide pour les propriétaires. La location meublée offre quelques privilèges, dont un régime fiscal particulier. Outre la déduction des charges, commune à la location nue, le montant de l'amortissement du bien peut également se soustraire aux revenus fonciers. 

Autre avantage : même s'il est dorénavant encadré à Paris à titre expérimental, le loyer est toujours supérieur de 15% à 20% à une location nue.

Par ailleurs, le propriétaire qui loue son studio meublé peut reprendre l'usage de son bien dans un délai plus court, grâce à un bail d'un an.

Enfin, le locataire peut donner congé à tout moment sous réserve d'un préavis d'un mois et si le bailleur ne peut donner congé avant l'échéance du contrat de bail dans tous les cas, il doit respecter un délai de préavis de trois mois contre six mois dans le cas d'une location vide.

Quelle assurance habitation pour quel type de location ?

Qu'il soit meublé ou vide, le logement doit être couvert par une assurance habitation. Les solutions varient selon la garantie choisie.

  • Dans le cas d'un studio vide, le locataire doit s'assurer et justifier d'une assurance habitation.
  • Dans le cas d'une location meublée, le locataire n'est pas tenu de souscrire une assurance habitation. Cependant le propriétaire a le droit d'exiger une attestation d'assurance de la part du locataire lors de son entrée dans les lieux et si celui-ci ne la fournit pas, d'en souscrire une à sa place et à ses frais (l'assurance pour compte). Le coût de la prime pourra être répercuté sur le montant du loyer, pendant un an.

Depuis mars 2014, la Loi Alur oblige chaque copropriétaire d’un appartement à s’assurer contre les risques de responsabilité civile.

Toutefois, s'agissant de baux de courte durée, il apparaît préférable et plus simple que ce soit le bailleur qui s'assure directement, en souscrivant une assurance dite "assurance propriétaire non occupant". Elle contient les garanties classiques : incendie, vol et vandalisme, dégâts des eaux, bris de glace... Elle comprend en plus des clauses concernant la prise en charge des aménagements intérieurs, des éléments électroménagers de cuisine et de salle de bains. Le montant des cotisations est déductible des revenus locatifs.

Ceci pourrait également vous intéresser...

Un père et son fils dans leur salon

Allianz habitation a été conçue pour s’adapter à vos besoins, ceux d’aujourd’hui comme ceux de demain.

Une maman avec ses enfants sur le canapé

Le service d’assistance innovant qui contribue à protéger votre domicile contre les risques domestiques.